Swimrun l’influence chronométrique du matériel

Test comparatif équipement swimrun en bassin de 25 m

Quelle est l’influence chronométrique du matériel de flottaison autorisé en swimrun ? C’est la question que je me suis souvent posé depuis mes débuts (2015). Au fil des années, les compétitions ont vu fleurir des pull buoys surdimensionnés au cul des athlètes, la taille de plaquettes a bien augmenté et les combinaisons avec des épaisseurs de 8 mm sur les cuisses deviennent monnaie courante.

Si les meilleur(e)s utilisent ce genre d’artifice alors que ce sont déjà de très bons nageurs, il y a forcément une raison. J’ai essayé de nombreuses configurations pull buoy, plaquette et combinaison en mer, et je constatais effectivement une différence. Toutefois en milieu outdoor, les conditions maritimes changeantes n’autorisent guère les comparaisons exactes.

Autant en avoir le cœur net et avec quelques petits tests (d’avant confinement) en milieu contrôlé, à savoir la piscine de Cassis. J’espère un peu quantifier les différents gains chronométriques sur 100m.

Paramètres

  • Pull Buoy (0, simple pull Buoy, double Pull Buoy 👉 deux PB collés, Pull suédois)
Pull Buoys, aide à la flottaison
  • Plaquettes (sans, Small, Medium, Large)
  • combinaison néoprène / néoprène-nylon (jersey)

Conditions

  • distance 100m, bassin de 25m, pas de culbute au mur mais une coulée sous marine tout de même, avec un maximum de trois personnes dans la ligne à tout moment.
  • série 0/S/M/L départ toutes les 2’15‘’ environ (le temps de changer de matériel plaquette et pull buoy) durant les 4x100m
  • repos 2’ entre série de pull
  • allure endurance en semi rattrapé, en essayant de conserver la même puissance à la sensation (Watts)

Temps de référence

Avant chaque prise de notes de test, je faisais un petit essai pour voir où en était mon état fraîcheur du jour, sachant que la séance piscine durait environ 50 min. J’ai fait ce test sur 3 séances piscine (espacées de plusieurs jours).
100 m sans équipement : 1’38″ +/- 1″
100 m avec PB suédois seul: 1’26″ (sans plaquette) +/-1″

maillot de bain
combinaison Head Rough (Jersey)
Combinaison B70 Alliance (Néoprène)

Ceci n’est pas une étude scientifique

Ceci n’est pas de la science, loin de là évidemment. C’est simplement une mise en relief des bénéfices potentiels d’un matériel de flottaison sur mon cas personnel avec tous les biais et défauts de méthodologie de cette petite expérience. Les avantages constatés avec les différentes aides à la flottaison dépendent bien sûr aussi de ma technique de nage et du niveau de forme physique.

Je ne suis pas nageur de base, et si mon niveau natation me plaçait dans le 1er tiers en triathlon, il me positionne plutôt dans la seconde moitié en swimrun. Toutefois, j’ai pas mal d’années de pratique de longue distance en swimrun (ÖtillÖ), en triathlon (Nice, Embrun) ou trail running (UTMB). En conséquence, j’espère pouvoir maitriser mes différentes allures en endurance lors de cet exercice.

Premiers enseignements

Il y a des aides à la flottaison qui ont plus ou moins d’influence sur le chrono, et ce n’est pas forcément une question de prix. On note tout de même des gains chronométriques très substantiels sur 100m. 1’38” sans aucun équipement (simple maillot de bain) à 1’18” avec la configuration matériel la plus rapide (combinaison néoprène, PB suédois, plaquettes de taille L). Nous reviendrons là dessus au cours d’un prochain article, et de prochains tests.

Tableaux

Pour aller plus loin

L’équipement est un aspect important du swimrun. Nous vous proposons une analyse de l’équipement nécessaire, des petites astuces qui facilitent la pratique, ainsi que des essais de matériel des années précedentes.

Laisser un commentaire