Gestes barrières en swimrun

Avec le déconfinement, la pratique du swimrun redevient possible dans beaucoup des régions. Mais bien sûr il va falloir adapter notre pratique et inventer de nouvelles habitudes. Nous avons demandé aux membres du forum Swimrun France leurs suggestions.

Courses

La situation sanitaire peut être une chance pour les petites courses qui naturellement ont moins de participants, donc parfois plus de chances de pouvoir recevoir les autorisations administratives.

La formule du contre la montre a souvent été suggérée. L’avantage est de ne pas avoir simultanément trop de personnes au départ, même si les départs perdent en chaleur humaine. L’ambiance en course est également différente car on ne connaît pas les timings relatifs des binômes. Certains ont aussi suggéré le port du masque dans le sas de départ pour limiter les contaminations.

Les ravitaillements ont été souvent discutés. Frédérique propose par exemple que l’eau soit distribuée par des bénévoles gantés à partir de bidons à robinets. D’autres suggèrent l’abandon de l’utilisation de volontaires afin qu’ils ne prennent aucun risque. Les ravitaillements peuvent aussi simplement être supprimés, les coureurs faisant la course en autosuffisance (ce qui étaient quasiment le cas pour la première édition du swimrun Rockman, Norvège).

Le swimrun en solo a été évoqué, ce qui évidemment réduit les risques de contagion, mais augmente d’autres risques.

Les Offs

En l’absence de courses officielles, les offs et autres sorties entre amie.s, souvent organisées autour des communautés qui forment le cœur du swimrun en France, ont été plébiscités. Vince souligne que sans courses il y a “plus de possibilité de sortir en groupe juste pour le fun. bref retour à l’esprit du départ partage, entraide convivialité”.

plus de possibilité de sortir en groupe juste pour le fun. bref retour à l’esprit du départ partage, entraide convivialité

Vince, sur le forum

Les accolades et autres formes d’affection et de reconnaissance en début et fin de sorties ont été souvent signalées comme des sources possibles de contamination, et semblent devoir disparaître pour le moment. Un consensus sur le besoin de rester à “distance respectable” est apparu, mais la distance reste encore très floue, les suggestions variant de 1 à 10m.

Jean-Marie souligne que les sorties d’eau peuvent poser des problème, car comment s’aider tout en restant à distance? Si ce n’est pas possible, peut-être faut-il adapter les parcours, ou rester en apnée quelques secondes ?

Les solutions “innovantes”

Quelques suggestions comme le port du masque et tuba tout au long des swimrun (natation et course à pied) ainsi que l’utilisation d’une longe rigide pour conserver les distances barrières ont aussi été discutés. On attend avec impatience les tests et photos …

En guise de conclusion

Clairement les questions sont multiples et les solutions existent. L’avenir nous dira comment les courses et communautés vont adapter leurs pratiques. Cependant, au vu de certaines photos publiées sur les réseaux sociaux. Si certains appliquent bien les diverses suggestions, pour d’autres ces gestes barrières n’ont pas résisté à l’enthousiasme et l’endorphine des swimrunners. À suivre …

Bon swimrun, et restez raisonnables.

Laisser un commentaire