Nicolas Remires: retour sur l’ÖtillÖ

Bonjour Nicolas. Nous avons discuté avant l’ÖtillÖ qui s’est déroulé il y a quelques jours et tu as gentiment accepté de prendre le temps de répondre à nos question après la course. Pour commencer, comment était la météo ?

NR: La météo était idéale. Un bon vent de dos presque toute la journée. Pas trop chaud jusqu’à midi. Parfait pour battre le record.

Le peloton de tête. Nicolas et Pontus au premier plan ©OtillO
Le peloton de tête. Nicolas et Pontus au premier plan ©OtillO

Le départ de la course avait l’air assez rapide. Comment est-ce que cela s’est passé ?

NR: Le départ de la course ne fut pas si rapide que cela en fait. On s’est détaché avec Team Headswimming, Swedish Armed Forces and some Americans, mais l’allure était très contrôlée. Ce qui a permis à d’autres équipes de rester pas trop loin et même de revenir sur nous. Ce qui est dommage. C’est une longue course et personne ne voulait mettre une allure plus élevée.

Puis Swedish Armed Forces avaient planifié d’attaquer à la fin de la première longue course sur l’île de Runmaro, en forêt. On a perdu 50 mètres sur une inattention et on n’a jamais pu les récupérer. C’est dommage. Seuls Team Headswimming est restée au contact.

Ornö est souvent considéré comme un juge de paix dans la course et pour te citer tu disais que les 19km de course à pied étaient ‘horribles’. Tu confirmes?

NR: Ornö est horrible pour tout le monde. Même les vainqueurs ont souffert mais ils avaient assez d’avance. Il faut être entrainé spécifiquement pour cela, être habitué à courir un semi marathon avec un corps très fatigué. C’est la clé de la réussite sur ötillö.

C’est tout le charme de cette course et c’est sa particularité: comment courir vite ces 19km après 5h de course. J’étais prêt pour se défi mais malheureusement Pontus, mon coéquipier, n’avait pas les kilomètres de course dans les jambes!

Ce qui est très intéressant. C’est un grand champion qui court des Ironman en moins de 8h15. Mais après un mois de juin malade, il n’a pas couru jusqu’à 10 jours avant ötillö quand je l’ai contacté… Donc gros respect pour lui d’avoir accepté de relever le défi avec moi.

On a vu sur la retransmission en directe que vous étiez trois équipes au contact en quittant Ornö pour rejoindre le petit chapelet d’îles qui permettent de rejoindre Utö ou se trouve l’arrivée. C’est plutôt rare d’avoir des écarts aussi faibles à ce stade de la course.

NR: En quittant Ornö,  je me suis rendu compte qu’on n’avait pas creusé un écart assez conséquent avec nos poursuivants. Ces sont de meilleurs nageurs et ils nous ont repris dans l’eau. Ils étaient aussi cuits mais ils ont eu un peu plus de jus sur les trois îlots. Ils sont très techniques et si on ne peut pas courir à cause de la fatigue, on peut perdre énormément de temps.

Il va falloir s’attendre dans le futur à avoir plusieurs équipes en tête ensemble jusqu’à l’arrivée… Mentalement, il va falloir se préparer autrement,  être prêt à trouver une vitesse supérieure pour gagner.

Nicolas Remires & Pontus Lindberg
Nicolas Remires & Pontus Lindberg

Quel est ton programme pour le reste de la saison ?

NR: Mon programme est vide maintenant. J’ai passé toute l’année à m’entraîner pour ötillö. Une fin comme celle-là marque mentalement et il me faut quelques semaines de repos. Je vais profiter de ma famille, de mes clients et je vais planifier 2017.

Le bilan de 2016 est assez décevant en terme de résultats. Il y avait deux courses importantes: J’ai perdu à Utö en Mai. Une course qui me tient vraiment à coeur. Je n’ai pas gagné ÖtillÖ alors que j’avais tout misé là-dessus.

Mais j’ai beaucoup appris en 2016 et c’est très positif:

J’ai appris que le swimrun, ce n’est pas mettre deux coéquipier de gros niveau. S’il n’y a pas de connexions, l’équipe ne fera rien de bon.

J’ai appris que ma préparation était parfaite car j’étais vraiment fort à ÖtillÖ. Je sais que ça passait sous les 8h.

Et puis le plus important est le fait que j’ai rencontré des personnes fantastiques: Pontus Lindberg est devenu un super pote et un partenaire d’entraînement; je peux également compter sur le soutien du swimrunshop.com  pour le futur; le soutien de nombreuses personnes tout au long de cette année et lors de la course est aussi quelque chose qui m’a beaucoup marqué cette année.

 Merci Nicolas et bravo pour votre quatrième place avec un temps très rapide en 8:22; bonne récup et à bientôt sur de nouveaux swimruns.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s