Le défi d’Élise Marc à l’ÖtillÖ Cannes

Un jour avant la grande course, deux courses plus courtes et plus accessibles sont organisées : ÖTILLÖ Sprint et ÖTILLÖ Expérience. Ces deux courses proposent les mêmes sensations que la grande course, avec ses difficultés, mais dans un format plus court.

C’est à cette occasion que nous avons rencontré Élise Marc, la para triathlète multi-championne du monde, engagée avec son partenaire Jean Christophe Bastiani, sur l’ ÖTILLÖ Sprint.

Portrait

Sport d’origine: Para triathlète, 32 ans.

Palmarès: championne du monde et d’Europe 2019 (également championne du monde en 2017, Europe 2016, 2018, 5ème au jeux olympique de Rio).

Swimrun France: Étant surtout une triathlète, comment t’es tu décidée à tester le swimrun ?
Élise Marc: Il y a quelques mois, Jean Christophe [Ndlr le binôme d’Élise sur la compétition Sprint Cannes] m’a contacté pour courir avec lui. C’était une volonté, d’une part de montrer que tout était possible en Swimrun, et d’autre part de promouvoir ce sport.

prothèses jambes Élise Marc

SRF: Le choix d’une coupe du monde de swimrun pour un début n’est pas anodin, quels effets as tu ressenti en plongeant dans un univers à priori inconnu pour toi ? As tu pu voir des similitudes ou différences notables avec le triathlon ?
EM: Je pense que c’est le même esprit que le triathlon à ses tous débuts. Le swimrun est nouveau et prend ses marques petit à petit. Il y a une ambiance qui est très familiale.

SRF: Le swimrun (à fortiori le circuit ÖtillÖ) n’a pas l’habitude d’accueillir des handi athlètes, comment as tu géré tes prothèses avec les passage incessant de la nage à la course à pied ?
EM: Le plus compliqué en fait, était d’avoir besoin d’une assistance pour transporter mes prothèses [Ndlr: Élise possède deux prothèses de jambes à lame de carbone qu’elle place au niveau de ses genoux] à l’endroit de chaque sortie d’eau. Car je nage sans prothèses [Ndlr: les deux prothèses de jambes sont lourdes]. Sinon le fait de les mettre ou de les enlever, c’est comme en triathlon, ce n’est pas très différent. Après il y a des automatismes que je ne possède pas encore comme mettre le pull buoy avant de me mettre à l’eau.

Mise à l’eau d’ Élise Marc à la batterie (Cannes)

SRF: Il y a une partie trail très technique surnommée « la jungle » sur le parcours, comment t’en es tu sortie ?
EM: Et bien cela a été « folklorique » (rires). Il a fallu y aller tranquillement, pas à pas et finalement c’est passé. Sans trop se poser de questions, il a fallu passer au milieu des cailloux et du ruisseau.

la partie trail de Cannes OtillO
le passage de la “jungle”

SRF: C’était vraiment une découverte alors, qu’as tu apprécié dans cette course ?
EM: J’ai vraiment aimé l’ambiance, le format nouveau pour moi en terme de course et voilà !

SRF: Ça te tenterait de refaire une expérience similaire
EM: Et bien pourquoi pas ? (rires)
SRF: Merci Élise

résumé de la course ÖtillÖ Cannes “World Series”

Plus de 620 concurrents, venus de 31 pays différents, ont pris part à ce week-end ÖTILLÖ Swimrun de Cannes, la deuxième épreuve de qualification pour les Championnats du Monde ÖTILLÖ Swimrun 2020, qui se déroulera dans l’archipel suédois à Stockholm fin aout.

vidéo officielle World Series Cannes 2019

Avec une température de 20 degrés dans l’eau, beaucoup de vent, une forte houle et peu de soleil, la nature s’est bien révélée la plus forte. Ainsi les organisateurs ont dû modifier drastiquement le parcours original. Toute la partie ouest a été supprimée, et le tour des îles du Lérins a été doublé. En conséquence le parcours fut bien moins urbain que prévu.

Les natations entre les îles de Sainte Marguerite, Sainte Honorat et Cannes la Bocca ont mis à rude épreuve les qualité de navigation des swimrunners. En effet, il fallait impérativement prendre un cap très différent afin de tenir compte de la houle et du courant sous peine de se faire déporter au large.

La terrible 1ère natation éparpille les binômes au large

Plusieurs équipes ont dû faire des efforts titanesques pour passer les barrières horaires et nombreuses ont même dû abandonner en chemin. Les meilleures équipes ont su repousser leurs limites, en restant groupées jusqu’à la ligne d’arrivée avec un finish qui se fini dans un mouchoir de poche. Le niveau de la compétition, déjà très fort l’an dernier (voir le résumé de l’édition 2018 ici), s’est encore élevé d’un cran !

sortie d'eau agitée d'un binôme mixte
Le binôme Laurent Valette et Laurence Marx ont bouclé toutes les manches de coupe du monde 2019 (Sprint & Series)

Ainsi six équipes se qualifient pour ÖTILLÖ, les championnats du monde de Swimrun 2020, le 31 aout prochain, dans l’ archipel de Stockholm en Suède. 2 équipes masculines, 2 mixtes et 2 féminines..

Diaporama Swimrun Cannes 2019 – World Series 📷 Akuna

Top 3 des résultats pour l’ÖTILLÖ Swimrun Cannes, le 20 octobre 2019

  • 1- Fredrik Axegård & Alexander Flores (SWE) Team ARK Swimrun
  • 2- Remi Mariette & Florent Lefebvre (FRA) Team Head Gravelines Tri
  • 3- Nicolas Remires & Julien Pousson (FRA) Team Envol
  • 1- Matthieu Poullain & Eugenie Plane, Team ARK Swimrun (FRA)
  • 2- Henrik Wahlberg & Lorraine Axegård, Team Anaheim Consulting (SWE)
  • 3- Alexis Charlier (FRA) & Sabina Rapelli (ITA), Team Envol/ Ticino
  • .1- Ulrika Eriksson & Helena Sivertsson, Team ARK Swimrun (SWE) – Winner
  • 2- Fanny Kuhn & Desirée Andersson (SWE) Team Envol
  • 3- Camille Marchand & Corinne de Parseval (FRA), Team CC

Liste complète des résultats: https://otilloswimrun.com/races/cannes/results-2019/

Laisser un commentaire