Portrait de la Team Time to Fly Head qualifiée pour ÖtillÖ 2021

Les deux compères de la Team Time to Fly Head, Laurent et Christophe, couvrent à eux seuls la moitié de la planète sauvage tant leur CV d’aventurier est long comme un jour sans pain. S’ils se sont croisés sur des destinations lointaines de raid aventure sans jamais faire équipe. En tant que bons voisins savoyards, il était écrit qu’ils se retrouveraient une nouvelle fois de plus loin de leur base, en l’occurence dans l’archipel de Stockholm pour les Championnats du monde de swimrun cette fois ci comme partenaire. Cette quête d’aventures lointaines, du sauvage, du partage qui les a toujours guidés trouvera un formidable exutoire sur les terres d’origine du swimrun.

A] 📍Swimrun France: Bonjour. Pouvez vous vous présenter en quelques lignes ?

Laurent Valette : Lolo, 51 ans, passionné de sport outdoor et les courses aventure extrêmes. Une sorte de caméléon aventurier qui relève des défis sympathiques en multisport que ce soit en raid aventure, ultra trail, triathlons aventures, swimrun, ski de fond. J’ai en effet eu la chance de participer à quelques belles vadrouilles : Marathon des sables, UTMB; Diagonale des Fous, Norseman, ÖtillÖ, GTJ200 en ski de fond, raids expéditions aventure …. Je suis ingénieur au Département de la Savoie et également conférencier sport performance.

Christophe Aubonnet: Xtof : 51 ans, adepte de défis outdoor au long court. UTMB, ultra-bike, Swimrun, triathlon format Ironman, Pierra Menta, Marathon des Sables, etc… Ingénieur de formation, Co créateur et resp. Innovation chez Hoka (2009-2021) après 15 ans chez Salomon.

B] 📍SRF : Comment avez vous connu le swimrun ?

LV: Alors j’ai découvert le Swimrun en participant directement à ÖtillÖ en 2016 avec Camille Marchand qui reste pour nous un souvenir indélébile. C’est un baptême des plus sympathiques non? Ce qui est drôle, c’est qu’en 2014, qu’en je termine le Norseman, je me disais que jamais je ne ferai ÖtillÖ car trop de natation pour moi, qui ne suis pas nageur ;-). Bilan, je suis tombé amoureux de cette discipline et de cette course puisque cette année, j’en serai à ma 4ème participation. 

Xtof : Adepte de Raid Aventures depuis plus de 20 ans et fan de multisports, j’ai logiquement gouté au triathlon (2015) puis au Swimrun en 2019. Mon baptême s’est fait sur le format Ultra (65km) du Swimrun du Verdon. J’en connaissais l’existence grâce à l’ÖtillÖ et Mats et Michael qui ont fait grandir la discipline et qui sont d’anciens très bons raideurs que j’ai connu sur les Raids Gauloises au Vietnam et au Kirghistan (2002,2003).

C] 📍SRF : Quel est votre histoire avec le circuit ÖtillÖ ?

LV: Comme évoqué au-dessus, Je commence le Swimrun par la “Légende”, puis je découvre à la suite le circuit World Cup. Les courses sont formidables et ont lieu dans des sites incroyables. J’ai découvert des endroits où je ne serai jamais parti. J’avoue avoir un faible pour les ISLES OF SCILLY, (2 participations avec Marion Delepierre et Laurence Marx). C’est d’ailleurs avec Marion, championne de trail (elle vient d’intégrer l’équipe de France après des résultats extraordinaires – 2ème de la Diagonale des Fous), que je découvre la possibilité de doubler le sprint et la longue distance sur une WC. Du coup depuis 2016, j’ai participé à 3 ÖtillÖ et plus d’une vingtaine de Sprints et WC. ÖtillÖ m’a franchement permis de m’éclater et me redonner du plaisir dans le sport de plus en équipe. C’est tombé au bon moment. Pour cette année, nous avons été sélectionnés avec Christophe pour ÖtillÖ 2020 reporté à 2021 peut-être grâce à nos parcours aventures qui se ressemblent et nous sommes très flattés de cette sélection Director Choice. Et je n’oublierai jamais cette incroyable saison 2019 : participation avec Laurence MARX à toutes les étapes de coupe du monde du circuit de mars à novembre en doublant à chaque fois les sprint et la WC comprenant également le 15k et ÖtillÖ soit 16 courses (8 sprints et 8 WC) avec en bonus le SW Costa Brava et le Rockman avec mon épouse : une saison incroyable pour faire oublier mes 50 ans. 

Xtof: Me concernant c’est lien d’amitié qui date et qui me lit à Michael et Mats. Ils étaient dans le team de Raid Aventures Saab-Salomon Suède et je travaillais alors au développement des chaussures de Raid Aventures chez Salomon (années 2000-2005). On s’est croisé sur de nombreux raids dans ces années-là.
Ces deux dernières années j’ai participé à plusieurs épreuves du circuit France et International (Verdon – Laffrey – Engadin). Et grâce à l’expérience et au CV de Laurent dans la discipline, nous avons la chance de bénéficier d’une wildcard, un « director-choice » !

D]📍SRF : Comment s’est formé votre binôme ?

LV: J’oserai dire que notre binôme devait un jour se réunir pour une merveilleuse aventure. Nous avons couru de nombreuses aventures en parallèles, parfois l’un contre l’autre notamment en raid aventure. Nous nous sommes toujours suivis, encouragés et nous sommes très respectueux des challenges de chacun. Alors je suis sincèrement ravi qu’ötillö nous rassemble, c’est comme un fatalité, ça devait arriver et ce sera le 6 septembre.

Xtof: Chacun de notre côté, cela fait 20 ans que Laurent et moi croquons dans des défis sportifs – outdoor plutôt engagés. On a vécu des raids aventures format expédition, du triathlon, des ultra-trails, on s’est croisé de nombreuses fois sans jamais courir ensemble. L’ÖtillÖ World Championship 2021 sera notre première expérience en équipe ensemble…on est gâté !

E]📍SRF : Comment avez vous programmé vos entrainements et compétition dans l’optique de la qualif et les championnats du monde ?

LV: On se connait très bien et nous préparons cette aventure de notre côté tout en nous retrouvant de temps en temps pour partager des séances. Nous ne sommes pas un vrai binôme en tant que tel avec de nombreuses courses de préparation ou stages. Nous serons prêts le jour J et nous savons que tout se passera pour le mieux. Christophe ne connait pas cette course, il va la découvrir et ça c’est génial, ça apporte un plus pimenté. De mon côté je pourrai le guider en lui apportant ma petite expérience.

Xtof : Ce projet ÖtillÖ avait démarré en 2020, on avait partagé pas mal d’entrainements communs. Les aléas pandémie étant passé par là, on a rebondi sur le projet 2021 de manière différente. Nos modes de vie (travail – famille) font qu’on est assez autonomes pour se préparer. On aura limité les sessions communes à des séances de réglage sachant que notre fonctionnement est simple : Laurent devant et Christophe qui s’accroche…au propre comme au figuré !
 
📍SRF : Est ce que ça ne t’a pas démangé d’étudier (et de concevoir) les shoes spéciales swimrun du marché ?

Xtof : Si bien sûr. Dès la préparation de mon premier swimrun en 2019, j’ai bricolé des paires, fait quelques protos, pour concrétiser des idées. Entre accroche, confort à la course, flottabilité, propriétés hydrophobes…voir propulsion, il y a un champ de possibles pour innover. J’ai aussi lancé les premières bases pour convaincre Hoka / le groupe Deckers de s’intéresser à la discipline…pour l’instant rien de décidé, réflexion en cours !
La discipline étant encore jeune, elle évolue et il y a de la place pour que le matos améliore la performance et le plaisir des swimrunners.
 
📍SRF: Tu as l’habitude de changer de binôme sur les coupes du monde, quels conseils donnerais-tu aux personnes qui hésitent à se lancer avec un autre binôme avec le risque que cela ne colle pas ? Quel est ton secret ?

LV: Je ne sais pas si il y a une recette magique. Le feeling est très important tout comme la confiance. Mon expérience du raid multisport permet d’avoir un concept du sport en équipe très développé, des facultés d’adaptation importantes ainsi que les notions de respects et d’entraides. Je change régulièrement de partenaires au gré des propositions et des défis. Dans mes partenaires, on trouve chaque fois des personnes passionnantes, motivées et je suis toujours impressionné jusqu’où on peut pousser le mental et la machine pour l’autre. Mais je te rappel qu’en 2019, avec Laurence, nous avons fait une année pleine ensemble. ET dans mes partenaires, ma coéquipière de coeur Mélissa m’accompagne sur au moins une belle épreuve par an. Alors pour résumer, la confiance, le respect et l’envie de partager sont les conseils essentiels tout comme cibler les bons objectifs par rapport au niveau de l’équipe… Après ça roule ;-). 

F]📍SRF : Quel sont vos plus beaux souvenirs en compétition et vos plus grosse galères ?

LV:  Il y en a tellement Jean-Marie. Peut-être le black T-shirt du Norseman avec mes parents sur place en supporters et Adé mon assistance de choc. Récemment, le Rockman avec mon épouse, une immersion totale dans le fjord norvégien. Mais je pourrai en sortir des dizaines des beaux souvenirs. 

Xtof : Je dirais qu’atteindre les lignes d’arrivée est toujours un souvenir marquant qui symbolise si bien tout le chemin qui a précédé. J’adore aussi les instants magiques où les lueurs de debut et fin de journée offrent des tableaux magiques. Partager  tout ça en équipe est encore plus fort émotionnellement.
Quant aux galères, je me revois en mai 2019 attaquer une natation de 2900m sur l’Ultra du Verdon alors qu’on avait déjà plus de 8 heures de course et 10km de natation cumulées… l’eau à 14°C, le vent et clapot défavorable et notre état de fatigue nous ont fait vivre une traversée bien difficile moralement. Comme j’ai coutume de le dire, « de quoi fabriquer des souvenirs ! »

G]📍SRF : Quelle type de relation en compétition votre binôme adopte t-il le plus souvent ? (silencieux, bavard etc..)

LV: Christophe apporte beaucoup de calme et de sérénité. Son expérience est tellement colossale que c’est une assurance tout risque incroyable.

Xtof : concentré, appliqué et bienveillant

H]📍SRF :  Par rapport aux suédois qui dominent depuis toujours les championnats du monde de Swimrun, pensez vous que l’écart et entrain de se réduire comme sur les coupes du monde ?

LV: Je vais te donner un scoop, il y aura 2 équipes françaises sur le podium et une gagnera cette année. Par contre en Mixte il y aura un gros niveau suédois c’est certain.

Xtof : Probablement sauf que la situation actuelle reflète la densité qu’il peut y avoir dans chaque pays et même si la discipline progresse dans de nombreux pays, la Suède a toujours une grosse longueur d’avance.

I]📍SRF :  Quelle va être votre stratégie de course ?

LV: Une gestion de course raisonnable nous permettra de réussir notre objectif de franchir la ligne d’arrivée. Nos qualités seront sur terre, sur des terrains accidentés. Pour le reste, nous ferons de notre mieux, ensemble pour être le plus régulier possible. Christophe est un métronome, comme le petit lapin rose qui tape sur un tambour avec des piles. Donc tant qu’on aura de l’énergie, on avancera. A nous de ne pas tout griller dès le début, mais ça, on s’est faire.

Xtof: quel que soit le niveau de préparation, la clef sera dans l’adaptation, l’aptitude de chaque binôme à affronter les alèas. Notre experience devrait jouer en notre faveur.

J]📍SRF : Stockholm est une très belle ville, avez vous l’intention de rester un petit peu pour y faire du tourisme ?

LV: J’ai la chance d’y aller très souvent et donc de la visiter. Cette année ce sera chaud mais je pense qu’on aura le temps samedi de visiter le centre ville historique. Je servirai aussi de guide à Christophe à cette occasion.
Xtof : malheureusement non. On y sera en transit mais nos agendas du moment ne nous permettront pas de trop rallonger le sejour.

K]📍SRF : Quels sont les partenaires qui vous soutiennent pour les championnats du monde ?

LV: HEAD Swimming, depuis le début de mes aventures swimrun. TINGERLAAT, la crème solaire adaptée aux sportifs. ALPINA WATCHES, la montre chic et sport, SIDAS pour les semelles et mon team Suédois de coeur PRIMAL COACHING ainsi que des partenaires privés financiers comme TECTA.

Xtof: Pas de vrai partenaire pour moi mais je ne peux occulter la marque qui m’accompagne (m’occupe !) au quotidien : HOKA. D’où une partie de notre nom d’équipe qui doit nous porter avec légèreté : Time to Fly !

L]📍SRF : Il y a t-il une question que vous auriez aimé que je vous pose ?

LV: Quant est ce que tu fais équipe avec moi Lolo?
SRF: 😅 un jour sur mes terres horizontales, verticales et aériennes

Xtof : Pour ou contre les catégories de poids en sports Ultra 😜⁠?

Les Q indiscrètes:
👉 Embrassades ou poignées de main polie à l’arrivée ?
Xtof : gros calin !
LV: gros calin
👉Qui fait le pipi de la peur le 1er ?
Xtof : il va y avoir match !
LV: Pas moi je me réserve pour la section natation
👉Qui gueule le 1er ?
Xtof : on communique, gueuler c’est gaspiller de l’énergie
LV: pas moi ni Christophe
👉Qui prie le 1er ?
Xtof : si notre prière c’est le sourire, je veux bien être le premier
LV: pas de prières,
👉Longe ou sans longe ?
Xtof : quand on connait nos 2 profils et nos vitesses de pointe respectives, LONGE INDISPENSABLE 😜⁠
LV: Longe 
👉 Le truc le plus fou que vous ayez fait en course ou à l’entrainement ?
Xtof: une traversée du lac (du Bourget = 3000m) en nocturne en novembre dernier. Frontales dans les bouées, c’était froid, long, engagé mais féerique aussi ! Ou plus simplement, une course d’ultra Bike de 2500km -Race Across France- à peine un mois avant l’ÖtillÖ. Hasard des calendriers…
 LV: un footing de 20 minutes 😉 Sinon une Diagonale qui porte bien son nom ;-). La GTJ200 avec Delphine Roux ; 200km de skating non stop sur la Grande traversée du Jura.  A l’entraînement, peut-être le défi Grand Maître du Colombier en vélo : gravir par les 4 routes différentes le Grand Colombier dans l’Ain dans la même journée. 

Insta: @laurent_valette73 @xtof.aub

Crédit photo : Pierre Mangez / Akunamatata / ÖtillÖ

Leave a Reply