Portrait de la Team Gravity Race Talon d’Achille qualifiée pour l’ÖtillÖ

Les hauts savoyards Benjamin Colchen et François Lervant ont trouvé de quoi étancher leur soif d’eau libre grâce à leur magnifique lac d’Annecy et l’avènement d’une des plus anciennes épreuves de swimrun en Lac avec la Gravity Race dont ils sont désormais ambassadeurs. La rigueur hivernale leur procurera t’elle un avantage sur l’archipel de Stockholm ? En tous cas fort de leur victoire récente au Swimrunman de Laffrey, ils abordent les championnats du monde avec les voiles gonflées à bloc.

A] 📍Swimrun France: Bonjour. Pouvez vous vous présenter en quelques lignes ?

Benjamin Colchen: 39ans, ancien nageur et poloïste, coach sportif (personnel et club d’athlé) en Haute-Savoie
François Lervant : 33 ans, ancien nageur, responsable d’une baignade artificielle biologique en Haute Savoie

B] 📍SRF : Comment avez vous connu le swimrun ?

BC: Quand Raph et Marie ont organisé la première Gravity Race au lac d’Annecy avec un pote nageur on s’est inscrit, ça a été le déclic
FL: je l’ai connu quand Ben s’est lancé dans l’aventure avec un ami commun sur la Gravity Race du Lac d’Annecy 

C] 📍SRF : Quel est votre histoire avec le circuit ÖtillÖ ? Comment avez vous pris la décision de viser la qualif ?

BC: François a remplacé une personne sur l’étape de Cannes et a fait le Sprint en plus le samedi qu’il a remporté me semble t-il. De là on s’est dit qu’on avait envie de se confronter aux autres du circuit et pourquoi pas visé une qualif pour les WC.
FL: après deux swimrun d’essai catastrophiques pour ma part en 2018, on s’est lancé le défi de faire quelques World Séries avec une préparation sérieuse afin de situer notre niveau par rapport à ce qui se fait de mieux. Nous avons choisi les courses en fonction de nos contraintes familiales et professionnelles et aussi les plus facile d’accès pour nous. 

D]📍SRF : Comment s’est formé votre binôme ?

BC: On s’est connu au travail puisque nous avons travaillé au même club de natation. Bcp de sorties Trail ensemble puis le Swimrun avec la même envie et vision de la compétition.
FL: avec Ben, nous nous sommes rencontrés comme collègues dans un club de natation où nous nous entrainions tous les deux puis nous sommes devenus amis et  partenaires d’entraînement de pas mal de sortie trail dans nos multiples préparations d’ultratrail 

une seconde place sur l’ultra du swimrun cote vermeille 2021

E]📍SRF : Comment avez vous programmé vos entrainements et compétition dans l’optique de la qualif et les championnats du monde ?

BC: Toujours bcp à l’envie et en fonction du travail et de la famille. Piscine l’hiver et Trail l’hiver, lac et Swimrun l’été. Un peu de vélo, de renfo, ski de fond, ski de rando… en fonction des saisons et des envies.
FL: je n’ai pas changé spécifiquement ma façon de m’entraîner pour me qualifier, je fonctionne beaucoup à l’envie et au plaisir essentiellement l’hiver, plus ponctuellement le reste de l’année, je travaille ma vitesse a pied avec le Cartel Running Club, pour le côté endurance, j’ai la chance de pouvoir aller au travail en courant (8km) ou en vélo (10km). Nous essayons autant que possible de réaliser nos sorties longues spécifiques en binôme sur la base de loisirs de Passy a deux pas de chez nous.

une victoire sur le swimrunman court de Laffrey 2021

F]📍SRF : Quel sont vos plus beaux souvenirs en compétition et vos plus grosse galères ?

BC: les premières victoires, très surpris sur le Swimrunman Verdon. Galère sur ÖtillÖ Hvar frigorifié après une longue traversée aux côtés de Cédric Fleureton dans le même état
FL: le plus beau souvenir, notre retour avec une chasuble dernièrement sur l’Ultra Swimrun Côte Vermeille, une très jolie course et une belle bataille avec la p’eps team. La plus grosse galère, ce sont des problèmes gastriques sur notre premier swimrun 😓

G]📍SRF : Quelle type de relation en compétition votre binôme adopte t-il le plus souvent ?

BC: plutôt bavard au début à parler gestion de course, sensations, ravitos… puis bcp moins bizarrement au fil de la course
FL: nous ne sommes pas très loquaces en course, on parle parfois plus de ce qu’on va manger après que de la course

H]📍SRF :  Comment avez appris votre qualification pour les championnats du monde ?

BC: pour la première, le jour de la naissance de mon fils après un repêchage sur Engadin, pour la 2ème au ranking
FL: en lisant la liste des qualifiés au Ranking 

I]📍SRF :  Quelle va être votre stratégie de course ?

BC: gestion, écoute de l’autre, donner le maximum en se faisant plaisir
FL: ne serais tenté de dire tout à fond mais on va plutôt se servir de notre modeste connaissance du parcours pour ne pas partir trop vite et bien finir 

J]📍SRF : Stockholm est une très belle ville, avez vous l’intention de rester un petit peu pour y faire du tourisme ?

BC: on fait au plus court malheureusement pour des questions familiales
FL: tout dépend des billets retour d’avion qu’on arrivera à avoir et de l’énergie qu’il nous restera après la course 

K]📍SRF : Quels sont les partenaires qui vous soutiennent pour les championnats du monde ? (Sponsor, club asso, cause caritative etc…)

BC: Gravity Race avec Colting, Le Talon d’Achille magasin running, pour la première qualif une cagnotte (bcp d’amis, famille…) et 2/3 sponsors
FL: notre plus fidèle partenaire est le magasin le Talon d’Achille à Sallanches qui nous soutient matériellement et moralement dans nos aventures 

L]📍SRF : Il y a t-il une question que vous auriez voulu que je vous pose ?

BC: Pour toi quel est le beau spot ou course ? Qu’est-ce qui te motive le plus compet ou sortie découverte ?
FL: quand êtes vous dispo pour une sortie dans les calanques ? SRF : Venez quand vous pouvez !

🎥 Imagine par Arnaud Lesueur

Les Q indiscrètes:
👉Embrassades ou poignées de main polie à l’arrivée ? Embrassade / Tout dépend de l’état des bonhommes, mais un câlin ça fait du bien après quelques bornes partagés 
👉Qui fait le pipi de la peur le 1er ? Ben / oui mais François c’est la caca !
👉Qui gueule le 1er ? Aucun de nous deux / tjs très cordiaux 🙂
👉Qui prie le 1er ? Aucun de nous non deux plus / on prie pour qu’il reste du ravito
👉Longe ou sans longe ? Ça dépend de la course, des conditions météo et de notre condition physique, on s’adapte / lors des premiers SR pas de longe car nos niveaux sont très homogènes mais on s’est vite rendu compte qu’il n’y avait pas que ça
👉Le truc le plus fou que vous ayez fait en course ou à l’entrainement ?  partir  jaque matin à 5h du mat de chez moi en combi pour aller au boulot en passant par le lac de Passy pour faire quelques swims, c’est pas mal non ? / Un tour du lac d’Annecy en solo soit 42km

crédit photo : Christian Rettagi / ÖtillÖ

Leave a Reply