Test chaussures swimrun 2019

Il y a eu peu de modèles spécifiquement développées pour le swimrun, à l’exception de Salomon, Salming ou Vivobarefoot. En général, les swimrunners ont tendance à utiliser des chaussures de trail et parfois des chaussures de route. C’est pour cette raison qu’on trouve dans les courses la plupart des marques populaires en trail. Cependant nous voyons des marques commercialiser des modèles pour des sports tels que l’OCR, la course d’orientation ou le sky running avec des caractéristiques similaires à celles nécessaires pour le swimrun, telles que l’adhérence ou la faible absorption d’eau.
Compte tenu du nombre énorme des chaussures susceptibles d’être utilisées en swimrun, cette année le test était axé sur les nouveaux venus sur le marché et sur les modèles les plus populaires (s’ils avaient changé depuis l’an dernier, test 2018 ici et test 2017 ici).

Quelque soit la chaussure que vous choisissez, elle doit d’abord s’adapter à votre pied, vous devez vous sentir à l’aise, elle doit offrir un bon grip et correspondre à votre technique de course mais aussi au terrain sur lequel vous courrez. Il est également primordial que le matériau ne retienne pas trop d’eau et qu’il draine rapidement l’excès d’eau dès les premiers mètres de course à pied. En dehors de cela, il y a plusieurs autres caractéristiques importantes, mais dont la plupart sont liées à des préférences individuelles comme le poids de la chaussure, le drop, le soutien / amortissement, la largeur, la couleur et enfin le prix.

Dynafit Feline Up Pro

Cette chaussure est spécialement conçue pour le dénivelé. «Précise, légère et agressive» – c’est ainsi que Dynafit décrit cette chaussure de trail en montagne, comme la «Ferrari parmi les chaussures de course alpines». Faible poids, grip Vibram excellent et assez de flexibilité. La chaussure Feline Vertical Pro est destinée aux compétitions de course en montagne de courte à moyenne durée, avec des descendes en pente raide. La couche de carbone intégrée dans la semelle intercalaire doit garantir une protection contre les pierres pointues, ainsi que la stabilité et « l’assurance » du pied. L’équipe d’essai a constaté que cette chaussure offrait une excellente adhérence, les lacets sont bien rangés et hydrodynamiques, un bon drainage et une bonne stabilité de la cheville. Bien que certains aient eu du mal à s’y faire au début, ils l’ont en général au fils des jours. À la fois mouillées et sèches ce sont l’une des chaussures les plus légères du test et l’une des favoris de l’équipe de test. C’était aussi la chaussure la plus chère testée.

Dynafit Feline SL

Le Feline SL est comme sa sœur « ainée » destinée au trail, de préférence en sky racing. Conçue pour les terrains escarpés, rocheux, boueux et les pierriers elle s’adapte à tous les terrains. Elle est dotée de semelles Vibram et d’un système d’ajustement avec assise plantaire en mousse à mémoire de forme et système de laçage rapide. L’équipe de test a trouvé que cette chaussure était bien ajustée et était facile à lacer avec un bon rangement pour les lacets. Elle offrait une bonne stabilité à la cheville, mais certains la trouvaient difficile de le porter, la trouvait lourde et le drainage inadéquat.

Hoka One One Evo Jawz

La Evo Jawz attire vraiment l’oeil. Cette chaussure tout-terrain offre stabilité et protection sans impacter la flexibilité en course. Avec son système anti-déchirure tissé, elle est conçue pour les conditions difficiles, la durabilité et la sécurité. La semelle intercalaire est dotée de proflytm pour l’équilibre et la propulsion, tandis que la semelle Vibram est dotée de crampons multidirectionnels de 6 mm pour une adhérence sur tous les terrains. L’équipe chargée des essais a constaté que cette chaussure était très flexible, qu’elle offrait une excellente adhérence hors route et un bon drainage. C’était la chaussure la plus légère du test et un autre favorite de l’équipe. Des améliorations pourraient être apportées aux lacets pour s’assurer qu’ils ne se défassent pas en nageant mais aussi en course à pied. C’était aussi la chaussure la plus légère du test à sec, et égalité mouillée.

Inov8 Trail Roc 270

Entièrement repensée, la Trail Roc 270 est le modèle le plus léger de la série Trail Roc. Cette chaussure est destinée à la course rapide sur des sentiers durs et rocheux. Elle offre désormais plus de protection, de soutien et de confort par rapport aux modèles plus anciens. Son adhérence améliorée et sa semelle intermédiaire matelassée avec une maille supérieure légère devraient bien s’adapter aux sentiers difficiles, difficiles et rocailleux. L’équipe d’essai a constaté que cette chaussure offrait une excellente adhérence et un bon drainage de l’eau. Les points de vue étaient mitigés sur l’ajustement et la plupart ont estimé que les lacets auraient besoin d’être améliorés pour rester en place. C’est la chaussure qui ressort le plus du test compte tenu de sa couleur rouge vif qui la rend clairement visible dans l’eau lorsque vous nagez. Un plus pour ceux qui doivent suivre leur partenaire.

Inov-8 Mudclaw G260

Pendant des années, l’inov-8 Mudclaw a été une chaussure phare de la série X-talon, auparavant très appréciée des swimrunners. Les crampons larges et agressifs caractérisent la semelle avec une très forte adhérence, extrêmement robuste et durable, comme l’a prouvée son utilisation au cours des années. La robustesse supplémentaire provient du maillage supérieur renforcé avec du Kevlar: apportant force et respirabilité. Cette chaussure de course a un domaine d’application large – du terrain meuble, spongieux au sol accidenté. Les crampons de 8 mm s’enfoncent presque dans n’importe quelle surface, grâce au graphique flexible et pourtant résistant. La coupe mince de la chaussure assure un ajustement parfait sur le pied et est toujours étonnamment confortable. Le drop de 4 mm est faible et permet aux pieds de percevoir le sol. Attention, il faut être habitué à ce type de drop quasi-minimaliste. L’équipe d’essai a constaté que cette chaussure offrait une excellente adhérence pour les terrains hors route mouillés ou secs et que son ajustement était plus étroit que celui du Trail Roc 270. Les testeurs estimaient qu’il était possible d’améliorer le drainage et le stockage des lacets.

Inov-8 Mudclaw 275

C’est presque un classique: la Mudclaw 275 brille depuis longtemps dans les rangs de la marque britannique en tant que figure de proue de l’adhérence. Maintenant, elle a été retravaillée et le résultat est une chaussure plus agressive. La base des crampons sont larges et triangulaires. De nouvelles rainures devraient empêcher un effet d’aquaplanage, même sur des surfaces mouillées, avec une profondeur de 8 mm dans un sol plus tendre. La semelle est très flexible, permettant de courir sur des terrains difficiles. Le drop de 4 mm est assez faible et met le coureur bien en contact le sol. L’équipe de test a trouvé que cette chaussure avait une excellente adhérence et un bon drainage de l’eau. Bien que la Mudclaw G260 soit la chaussure la plus «sophistiquée», nous préférerions choisir cette variante plus simple de la Mudclaw pour swimrun, car elle est également moins chère et plus légère après avoir été immergée dans l’eau.

Oriocx Sparta

La Sparta est une nouvelle chaussure sur le marché visant une approche polyvalente, OCR, trail et course d’orientation. Elle est robuste mais légère et présente une semelle extérieure adhérente, adaptée aux terrains durs et mous. L’avant-pied est enveloppé pour améliorer la durabilité et la protection du pied. C’est une chaussure rembourrée et protégée avec une tige résistante à l’eau, une languette mince et perforée durable et un matériau intérieur non absorbant. La semelle intérieure peut être enlevée pour sécher, ce qui n’est pas le cas de toutes les chaussures. L’équipe de test a apprécié l’arrivée d’une nouvelle marque de chaussures. Pour certains membres de l’équipe qui n’étaient pas habitués à une coupe plus large, la chaussure était un peu inconfortable lorsqu’elle était mouillée et en cours de descente. L’ajustement plus large est toutefois préférable dans des conditions plus chaudes lorsque les pieds ont tendance à gonfler ou lorsque les distances sont longues. Le matériau de cheville haute était inconfortable et comparé à d’autres chaussures lors du test, elles n’ont pas aussi bien drainé. Une amélioration supplémentaire pourrait être un endroit pour stocker les lacets. C’était la chaussure la moins chère testée et une excellente option pour les gens qui apprécient les chaussures larges.

Saucony Switchback ISO

Saucony lance la Switchback ISO sur le marché – une chaussure de trail légère et flexible. Le système de laçage BOA associé au système éprouvé ISOFOIT permet un très bon ajustement. La semelle extérieure a un profil de bord plus dense et plus doux pour une traction optimale au centre. Le drop de 4 mm procure un contact direct avec le sol, mais attention à être habitué à ce genre de chaussure. Le système BOA fonctionne parfaitement même lorsqu’il est mouillé. La chaussure est nettement plus large et plus souple que les autres modèles testés ici, mais peut être ajustée rapidement et facilement à tout moment grâce au capuchon à vis. La Switchback a moins de grip sur pierres mouillé que les modèles de VJ, Dynafit ou Inov-8, mais sa semelle est parfaite pour les pistes de trail running moins techniques. Les propriétés de drainage sont très bonnes. L’équipe d’essai a constaté que la chaussure était plus large que la plupart des personnes testées, mais les adeptes des chaussures minimalistes (qui souvent ont les pieds plus larges) ont apprécié cet aspect. La tige souple était confortable et permettait un bon drainage. À notre grande surprise, le système de laçage était facile à utiliser et permettait aux testeurs d’obtenir un ajustement individuel et sécurisé à chaque fois. L’équipe a estimé que l’adhérence était plus adaptée aux terrains peu techniques.

VJ Irock3

Cette nouvelle version de l’Irock3 est dotée d’une protection accrue des orteils, d’un laçage plus mince pour un ajustement serré et de lacets antidérapants. La chaussure est rembourrée à la fois au talon et à l’avant et le matériau Schoeller Keprotec épouse le pied même lorsqu’il est mouillé et maintient la légèreté de cette chaussure. Ce modèle qui vise la course d’orientation, la course à pied et l’OCR connaît déjà un grand succès. L’équipe de test a estimé que cette chaussure avait une excellente adhérence, en particulier sur les surfaces techniques. Elle est légère mais pourrait bénéficier d’un meilleur drainage. Le modèle de cette année laisse un peu plus de place en termes d’ajustement et la protection améliorée autour de la pointe est un ajout bienvenu. Dans l’ensemble c’est une autre chaussure favorite, en particulier pour ceux qui recherchent une adhérence supérieure et dans des conditions techniques difficiles, mais d’un prix un peu élevé.

En guise de conclusion

Il n’y a pas de chaussure parfaite. Mais certaines chaussures peuvent vous convenir plus ou moins, alors que pour une autre personne cela sera exactement l’inverse. Il faut donc bien garder ça en tête et ne pas suivre une mode, quelle qu’elle soit, aveuglément. Nous n’avons bien sûr pas testé toutes les chaussures du marché, mais n’oubliez pas de regarder les résultats des tests de l’année dernière, car bon nombre de ces chaussures sont encore disponibles sur le marché et n’ont pas fondamentalement changé. Vous pouvez trouver le test 2018 ici et le test 2017 ici, et notre guide sur le choix d’une chaussure de swimrun ici.
Nous voulons adresser un grand merci à tous les fabricants qui nous ont aidés en fournissant du matériel pour ce test sans jamais intervenir dans nos discussions et résultats.

/World of Swimrun, Swimrun France, Swimrun Germany, Swimrun UK, Swimrun Sweden, GoSwimrunPoland, Swimrun Croatia

2017 Swimrun Equipment Test – les lunettes

Team WoS, SRF, SRG

Il existe de nombreux types de lunettes sur le marché. Il peut être assez difficile de se décider pour laquelle opter. Sommairement, on doit choisir entre acheter une paire de lunette confortable avec joint large siliconé (ou mousse) ou bien une paire qui s’adapte strictement au pourtour de vos yeux. Il faut aussi prendre en compte s’il y a un usage pour la compétition ou entrainement.

Il y a des avantages et désavantages pour chaque type.

Fin mars World of Swimrun (WoS), Swimrun France (SRF) et Swimrun Germany (SRG) se sont réunis à Marseille, France pour réaliser le 1er test d’équipement à l’échelle internationale. Pendant 4 jours, l’équipe a testé et discuté de matériel issu de près de 40 marques d’équipement sportif, parmi elles, 9 paires de lunettes de swimrun. À l’inverse des conditions habituellement calmes de la Calanque de Sormiou, Marseille, le test s’est déroulé sous des conditions climatiques extrêmes, pluie, vents tempétueux, vagues importantes, fort courants puis enfin du soleil.

Chaque item a été testé par l’équipe et noté sur un score entre 1 (mauvais) à 5 (excellent), et s’il y avait une caractéristique ou une fonctionnalité notable, un commentaire écrit a été réalisé lors du test.

Résultats – cliquer pour agrandir l’image

Vainqueur au général

Bien que les différents types de lunettes n’ont pas le même objectif, la paire gagnante au général s’est révèlée être la Huub Aphotic. Le consensus de l’équipe est que la Huub présente le meilleur compromis performance et sensation à la fois sur terre et mer. Les lunettes s’adaptent bien à la fois sur le visage et sur la tête. En seconde place (et presque à égalité) viennent les colorées TYR Special Ops 2.0 avec plus ou moins les mêmes attributs. La troisième place est occupée (à égalité) par l’Orca Killa 180 et la Head Venom. On peut dire sans prendre de risque que même si les lunettes minimaliste (type suédoises) causent moins de trainée hydrodynamique et sont moins chères, les testeurs ont penché pour les lunettes avec joints.

La moins chère

Si vous êtes contraint en terme de budget, nous vous recommandons de choisir des minimaliste telles la Malmsteen ou Speedo. Néanmoins elles peuvent se rayer et casser facilement, mais elles sont peu onéreuses, et acheter en gros peut vraiment tirer les prix vers le bas.

Meilleure performance dans l’eau

Si vous désirez peu de trainée dans l’eau, alors nous vous conseillons d’opter pour les versions minimalistes, mais si vous avez l’intention de « swimrunner » en eau libre avec des vagues, du vent, le masque est une excellente option. Cela protègera votre visage tout en conservant un bon champ de vision sous et sur l’eau.

Les plus faciles à porter en courant

Sur ce point l’équipe était partagée. Les lunettes avec joints comme Orca, Tyr et Huub étaient très facile à enlever et à remettre sur la tête. Cependant les porter autour du cou représentait une gêne parfois. Les lunettes de type suédoises n’avaient pas cet inconvénient dû à leur faible poids et tailles. Toutefois l’élastique très lache des minimalistes  rend plus difficile de les fixer sur les yeux rapidement avant d’entrer dans l’eau.

Meilleure résistance à la buée

Aucune lunette n’y résiste. Ce n’est qu’une histoire de temps avant que la buée s’installe. Dans notre test Huub a résisté le plus longtemps.

La plus confortable

C’est sans aucun doute le type masque qui s’est révèlé le plus confortable avec un important et agréable effet de plaquage (succion ?)  au visage sans répercussion délétère sur les yeux.

Les nombreuses options offertes par tous les types de lunettes rendent difficile le choix d’achat. Il n’y a pas que le type d’ailleurs, le choix s’effectue aussi en termes de type de verres, de performance en mer ET sur terre, entrainement ou compétition. Nous vous recommandons de toujours essayer avant d’acheter mais si vous ne pouvez pas, nous vous conseillons notre top 3.

Nous tenons à remerciers tous les équipementiers qui nous ont aidé à faire ce test:

AquaShpere

Bagheera

‘Barracuda’

Brooks

Camaro

‘Carbon-MoM’

Colting

Decathlon

Garmin

Glorify

Gococo

Head

Huub

Icebreaker

Icebug

Inov-8

La Sportiva

Malmsteen

Merell

Mobi

Mugiro

Nabaji

New Wave

Nike

Nu

Orca

Pan

Racepaddle

Rando Running Marseille

Restube

Salomon

Sony

Speedo

Strokemakers

Suuntoo

TYR

Utter

Vivobarefoot

Zoggs

Zone3

www.swimrunshop.eu

www.wiggle.co.uk

Nous voulons aussi remercier tout particulièrement www.randorunning.com Marseille (Alexandre Terral) de nous avoir aidé pour la logistique, les parents de Fix de nous avoir hébergé et finalement à vous tous swimrunners pour vos échanges et vos nombreuses intéressantes questions.

Par des swimrunners – Pour des swimrunners

#srgeartest2017

/The WoS Team, Swimrun France & Swimrun Germany

La fin du pull-buoy?

Les pull buoys sont des accessoires de flottaison qui sont quasi-unanimement utilisés en swimrun pour conserver les jambes à l’horizontal et chacun y est allé de son petit bricolage pour trouver la bonne manière de les transporter en courant. Cela fait partie du folklore du swimrun. Au moins jusqu’à aujourd’hui…

En effet la marque Suédoise Colting vient de lancer un nouveau produit, le « Swimpants ». Ce short de néoprène vise à remplacer le fameux pull buoy. Composés de panneaux néoprènes de 5mm et de bandes d’élasticité de 1.5mm, ces swimpants devraient permettre de se passer du pull buoy tant en piscine que dans les swimrun sans combinaisons. Qu’en est-il des nombreuses courses où les combinaisons sont nécessaires? Est-ce qu’on peut porter ces swimpants par dessus une combi classique et se débarrasser du pull buoy? Nos essais prochains devraient apporter des réponses. En attendant, il faut saluer le développement de produits spécifiques swimrun.

colting_swimpants-front-small

colting_swimpants-sid-small
colting_swimpants-detail-small