Le yoga : l’atout secret du swimrunner

J’ai rencontré Kate grâce à la communauté swimrun niçoise il y a quelques années déjà, au début du swimrun en France. À l’époque, j’avais exploré le lien entre le Yoga et le trailrunning. Il coulait de sens que de rencontrer Kate, une excellente swimrunneuse doublée d’un background en Yoga, ferait l’objet d’un article aussi zen qu’intéressant.

Kate, une vie en mouvement

D’origine britannique et interprète de métier, Je me suis passionnée très tôt pour la santé, le corps humain et son incroyable potentiel de changement. L’impact de l’alimentation et l’activité physique sur le corps me fascinent. Déjà à l’adolescence, je m’intéressai à la nutrition en inventant des petites recettes saines et gourmandes pour toute la famille. Mes études m’ont amené à Nice en 2000. Là, j’ai eu le coup de foudre pour cette magnifique ville ensoleillée. J’ai commencé à courir davantage et à faire du sport sur la fameuse Promenade des Anglais.

Naturellement attirée par tous les sports me permettant de rester en mouvement, j’ai débuté les compétitions de course à pied, de marathon, de triathlon, d’Ironman et de swimrun, entre autres. Je sais prendre soin de mon corps et m’entraîner intelligemment.

Devenir performant en swimrun grâce au yoga

Incroyable, mais vrai : la natation, la course à pied et le yoga ont bien plus en commun qu’il n’y parait ! En effet, ces trois activités impliquent la synchronisation de nos mouvements et de notre souffle. Et quand nous pratiquons le swimrun, nos avons besoin de savoir gérer notre respiration ! Peu importe la distance que vous parcourez, le yoga vient améliorer l’amplitude de vos mouvements et votre souplesse. En plus, il accroît votre force musculaire ! Bref, pour devenir un swimrunner plus performant que jamais, c’est le yoga que vous devez pratiquer.

Les bénéfices du yoga

– FLEXIBILITÉ

Le yoga assouplie toutes les parties de votre corps : chevilles, poignets, dos, colonne vertébrale, hanches… Grâce à lui, vous êtes plus libre dans vos mouvements. Au fil des séances, vous aurez de moins en moins d’efforts à faire pour tenir les postures. Par ailleurs, vous pourrez vous aider d’accessoires pour rester dans certaines positions. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’est pas nécessaire d’être une personne très souple pour commencer à pratiquer le yoga.

– FORCE PHYSIQUE ET RÉCUPÉRATION

La pratique du yoga favorise la récupération de la condition physique entre chaque séance d’entrainement. Que vous soyez nageur, cycliste ou boxeur, les vertus du yoga permettent au corps de récupérer aisément entre chaque effort. Ainsi, il se renforce dans sa globalité.

– PRÉVENTION DES BLESSURES

Le yoga mobilise et active toutes les articulations de notre corps. Ainsi, vous devenez plus stable et plus souple. De ce fait, les risques de blessures diminuent et votre corps est plus enclin à faire de la marche, de la natation ou de la course à pied.

– FORCE MENTALE

En plus de la relaxation physique, le « lâcher-prise » se passe aussi dans la tête. Vous oubliez les tracas du quotidien et vous vous concentrez sur ce qui compte réellement. Par conséquent, votre esprit apprend à ne faire qu’un avec votre corps. Cela conduit à une meilleure conscience de soi et prépare à affronter des moments difficiles comme les compétitions. Le contrôle de la respiration (Pranayama) vous aide à vous recentrer sur votre pratique. Votre concentration s’intensifie. Votre esprit s’apaise. Votre souffle se stabilise.

– POUR LE SWIMRUNNER

Côté course à pied, le yoga réduit la rigidité dans les talons. Il renforce les chevilles et rend les jambes fortes et agiles. Par ailleurs, il travaille sur la proprioception et l’équilibre – indispensable dans un terrain de trail. En ce qui concerne la natation, il diminue la rigidité des omoplates et des articulations des épaules. De plus, il étire la poitrine, les épaules et les ischio-jambiers. Comme vous pouvez le constater, la pratique du yoga est donc parfaitement adaptée aux swimrunners.

Pour la petite anecdote …

En plein swimrun à Hvar en Croatie, le yoga m’a sauvé la vie. Oui oui, vous avez bien compris. Pendant que j’étais en train d’effectuer une traversée de 3 km dans une mer super agitée, j’ai vu mes concurrents dériver au loin (NDLR, voir son compte rendu de cette édition épique ici). Toute paniquée, je me suis alors mise à méditer. Là, au beau milieu de l’eau!

Crédit Photo Jakob Edholm / ÖtillÖ

Aussi étrange que cela puisse paraître, cette pause m’a aidé à reprendre le contrôle de ma respiration. Elle a également calmé mon esprit et m’a aidé à rester sereine et concentrée durant toute la fin de ma course. On peut dire que le yoga a été mon sauveur ! Une fois sur la terre ferme, j’ai recommencé. Je dois avoué que cela était tout de même plus confortable … Là, il m’a permis de relâcher facilement les tensions après-course. Alors… merci le yoga !

Les exercices pratiquées en complément du swimrun

– Le chien tête en bas : une posture ultra complète

Le chien tête en bas

Ici, il est très important de laisser son corps ressentir chaque mouvement. C’est à lui de prendre le dessus sur votre esprit. D’abord, posez vos mains et vos genoux au sol. Écartez ensuite vos doigts et regardez entre vos cuisses. Inspirez, poussez vos mains dans le tapis, décollez vos genoux et poussez votre coccyx vers le ciel. Gardez les genoux pliés et les talons légèrement décollés du sol au début. Sur l’expiration, poussez sur vos mains, rentrez le nombril, éloignez les épaules des oreilles, descendez les omoplates, étirez votre dos et créez de l’espace entre chaque vertèbre. Voilà, vous êtes en chien tête en bas.

En plus de dynamiser tout votre corps, cette posture fera le lien entre de plusieurs exercices. Vous renforcerez vos bras, vos jambes, votre colonne vertébrale et le bas de votre dos. Vos ischio-jambiers tout comme vos mollets, vos arcades et vos mains seront tonifiés. Cette posture est particulièrement recommandée pour guérir les maux de dos, les sciatiques et elle réduit le stress. Elle est donc parfait si vous travaillez devant un bureau au quotidien.

– La guirlande

La guirlande

Comment s’installer ? C’est facile. Tenez-vous un peu plus large que la largeur des hanches avec vos pieds légèrement tournés vers l’extérieur, assurez-vous que vos genoux sont au-dessus de vos pieds et abaissez vos fesses aussi loin que vous le pouvez. Les mains devant votre poitrine en position de prière et placez vos coudes à l’intérieur de vos genoux pour les écartés vers l’extérieur. Sur l’inspiration, allongez votre colonne vertébrale. À l’expiration, ouvrez votre poitrine et appuyez contre vos genoux.

Les bienfaits de cette posture sont multiples ! Elle étire vos fessiers, votre aine et votre psoas. Elle raffermit le ventre et assouplit vos chevilles.

– L’arbre

L’arbre

Tenez-vous debout sur les deux pieds et soulevez votre pied droit aussi haut que possible sur votre cuisse. Appuyez avec votre pied contre l’intérieur de la cuisse. Placez vos mains en position de prière devant votre cœur. Enfin, appuyez sur votre pied et étirez-vous de haut en bas avant de respirer. Restez ainsi pendant dix respirations puis effectuez le même exercice sur l’autre jambe.

Ses bienfaits : l’arbre permettra à votre colonne vertébrale, à vos épaules ainsi qu’à vos ischio-jambiers de s’étirer. En outre, il renforcera votre dos et vos abdominaux. Enfin, il perfectionnera votre équilibre.

– Le pigeon

Commencez à quatre pattes dans une pose de table carrée. Faites glisser le genou droit vers l’avant derrière la main droite. Inclinez votre genou droit à 2 heures. Faites glisser votre jambe gauche vers l’arrière aussi loin que vos hanches le permettront. Gardez vos hanches bien au sol. Cette posture renforce et tonifie les cuisses, les hanches et les fessiers. De plus, elle ouvre le torse, la poitrine et les épaules.

– Le papillon en repos

Le papillon en repos

Pliez vos genoux, placez vos pieds plante contre plante. Positionnez deux coussins (ou briques) sous les genoux si vous sentez que ça tire au niveau des muscles des cuisses. Installez un coussin ferme, dans l’alignement du tapis, juste derrière vous ; il doit presque toucher votre bassin.

Allongez-vous tout doucement, toute votre colonne vertébrale est supportée par le coussin. Déposez vos bras de chaque côté de votre corps. Les paumes de main sont tournées vers le ciel. N’hésitez pas à effectuer des micro-mouvements jusqu’à ce que votre corps soit complètement détendu. Concentrez-vous sur votre souffle. Votre respiration vous aidera à vous détendre et à rester dans le moment présent.

Enfin, sortez de cette posture avec délicatesse. Cette posture détend les hanches et étire les adducteurs. Elle vous aide aussi à stimuler vos organes abdominaux comme les ovaires et la prostate, la vessie et les reins. De plus, elle soulage les symptômes liés au stress, à la dépression légère, aux menstruations et à la ménopause.

Le yoga pour swimrunner : ce qu’il faut retenir !

Nageurs, coureurs, cyclistes, swimrunners : le yoga est bénéfique pour tous les sportifs. Et… je parle en connaissance de cause ! Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire de manger de l’herbe, de dire « OM* » et de marcher pieds nus pour pratiquer cette activité visant à renforcer et à relaxer votre corps.

Le yoga peut se pratiquer avant et après votre entraînement, voire même pendant si l’occasion se présente. Il vous ressourcera, vous permettra d’être concentré(e) à 100% durant votre séance. Enfin, il vous libérera de vos douleurs corporelles et psychologiques. Cette pratique nécessite de l’endurance et de la persévérance mais… une fois les techniques acquises, ce n’est plus que du bonheur !

Révéler le yoga aux athlètes

En 2013, elle a découvert le yoga, ses bénéfices et sa complémentarité indéniable avec le sport. Le yoga permet de connecter son esprit à son corps, de l’écouter, de le renforcer, de l’étirer et d’améliorer son équilibre. Et comme le disait Homère : « La santé, c’est un esprit sain dans un corps sain ».

De 2016 à 2018, elle a approfondi sa pratique avec des formations de professeur de « Yoga pour les Athlètes », puis de Yin Yoga. En 2019, elle a obtenu son diplôme de BPJeps Activités de la Forme option musculation et Haltérophilie qui lui permet d’exercer en tant que coach sportif. Riche de ces expériences, elle s’est alors lancée dans une démarche de transmission. Ainsi, the BASE, Body and Soul Experience, est né. Aujourd’hui, elle partage sa passion pour le sport, le bien-être, le yoga, les étirements et la nutrition avec ceux qui désirent et recherchent un mode de vie plus sain.

Activité physique et Yoga, un bien être pour tous

Kate pense que les bienfaits du yoga et du sport s’adressent à tous. Il est capable d’accompagner chacun de nous dans nos changements de vie en s’adaptant à nos envies. Elle pense au yoga, au sport dynamique, aux étirements, à la relaxation et à la nutrition comme un tout.

*(NDLR OM est le mantra le plus important. Le OM est une syllabe sanskrite sacrée qui représente le son Originel.)

CV sportif

  • Meilleur Marathon a Nice Cannes en 3h17 Paris 3h18 
  • Qualification pour championnats du monde IRONMAN Hawaii à nice en 10h34
  • 3 x participation championnat du monde swimrun Suède 

Kate Williams

Vous pouvez retrouver Kate sur sa page Facebook The Base Body and Soul

Laisser un commentaire