Marnaton 2016, première édition

Pour cette première édition du Marnaton swimrun Sébastien Bzinkiewicz nous livre ses impressions. Sebastien a un gros passé de nageur (13 ans dont 5 en sport étude), avant de s’essayer avec succès au triathlon. Après un épisode de trails et quelques raids, Sébastien retrouve l’élément liquide en se mettant au swimrun qui combine ses 2 disciplines de prédilection. Photos ©Marnaton

La genèse

Dès que l’annonce de la course parût sur le site Swimrun France, je me renseignai pour savoir où cela se situait et quand exactement par rapport aux vacances scolaires.

N’ayant pas encore de binôme avec les « mêmes caractéristiques » que moi (c’est mieux quand même d’après les compte-rendus que j’ai pu lire), je dois me contenter de swimruns en solo pour l’instant. Le Swimrun Marnaton Cap de Creus permet justement de participer en individuel et cela tombe bien. Aussitôt, je cale les vacances en famille et l’inscription à l’épreuve. La course a lieu le samedi 29 octobre, départ à 09h00 de Roses, l’arrivée à Cadaques, petit village aux allures grecques, le plus oriental d’Espagne qui a accueilli plusieurs personnalités dont Salvador Dali.

Avant course

preliminaireLa remise des dossards a lieu à Cadaques le vendredi soir. On nous fournit un sac d’ « après course » où mettre son change pour l’arrivée avec à l’intérieur le bonnet (jaune pour les individuels, orange pour les binômes), la puce chronométrage, le dossard, et divers « cadeaux » offerts par les sponsors. Un briefing a lieu à 20h30 (je n’ai pas pu y participer, logistique personnelle familiale oblige!) mais toutes les informations nécessaires sont dans le racebook envoyé par mail par les organisateurs quelques jours avant la course. Le samedi, un bus est prévu pour transporter les concurrents de Cadaques au départ à Roses. Personnellement, étant en famille, je me suis rendu directement au départ, mes supporters se rendant ensuite à l’arrivée pour m’accueillir.

parcoursLe parcours

On connait dès l’annonce de la course le parcours et les différentes sections. Tout cela est présent sur le site officiel de la course. 18km de course à pied et 5 km de natation répartis en 8 sections pour la course à pied, allant de 370m à 6400m, et 7 sections pour la natation, allant de 430m à 1000m. Ce que l’on apprend (pour moi en tout cas!) 3 jours avant, c’est qu’il y a quand même environ 1000m de dénivelé positif en course à pied.

Le jour J

Il fait un temps splendide en ce samedi 29 octobre, température idéale, que ce soit l’eau, 19°, ou bien l’air, environ 20° pendant la course.
J’arrive un peu après 8h sur le port de Roses, point de départ de la course. Une bonne partie des concurrents est déjà présente. On entend beaucoup de langues: espagnol, forcément, français, italien, anglais, allemand. Un petit stand pour boire un petit café est présent à proximité de la ligne départ (on a 2 tickets pour un café gratuit dans le sac remis avec le dossard).

H-5, les concurrents se pressent sous l’arche de départ. Il y a un peu moins de 120 inscrits sur la course individuelle et environ 100 équipes (à savoir qu’il y avait 150 places disponibles). Je me faufile tranquillement vers l’avant pour ne pas me retrouver coincé sur la première section course à pied. Celle-ci fait 2600m, 1000m sur route bloquée à la circulation pour ensuite bifurquer sur un chemin côtier aménagé d’environ 1500m tournant et montant/descendant comme on peut en trouver pas loin de chez moi sur la Côte d’Azur.

depart-2Justement, c’est l’heure!! 9h00, la corne de brume retentit, c’est parti! Ça part vite devant!! 3 ou 4 binômes et 4 ou 5 individuels devant moi, qui suis aussi parti rapidement pour ne pas me retrouver bloqué dans l’embouteillage une fois le petit chemin côtier emprunté.

On arrive très vite sur la plage de Canyelles. On rentre dans l’eau à mi-plage et c’est parti pour 450m de natation. Je double 2 ou 3 individuels et 2 binômes.

swim-3A la sortie de l’eau, petite montée d’escalier et on enchaîne avec 800m de course à pied sur un petit chemin assez plat mais qui tourne pas mal. Petite descente d’escalier et on se retrouve à la natation 2, 450m pour traverser l’anse d’Almadraba. Pas facile de visualiser la sortie de l’eau avec le soleil levant en pleine face quand on lève la tête. Je me repère avec un grand palmier sur la crête au niveau de la sortie de l’eau.

Swim 2 terminé, là on commence ensuite les choses sérieuses. Quasiment 3 km de trail avec 200m de D+. Heureusement, un premier petit ravitaillement est présent à la sortie de l’eau. J’avais fait le choix de partir avec juste une barre énergétique et de me servir des ravitaillements présents sur la course.

Cette partie course à pied est celle qui m’a le plus plu de par sa variété et ses paysages. Vraiment des points de vue magnifiques.

On arrive à Cala Murtra et on est partis pour 1000m de natation. En ce qui me concerne, j’arrive à peu près à me situer. Il y a 1 binôme et 2 individuels devant moi à environ 1 min 30. Je suis suivi à environ 45 secondes par un autre binôme, ensuite il y a un petit trou.

Sortie de l’eau à Cala Rustella et c’est parti pour un petit 900m de trail avec environ 100m de D+, ça monte, ça descend, ça remonte, ça pique les jambes!!

cap3On redescend au niveau de l’eau avec une main courante, et on regagne Cala Montjoi par 430m de natation où un 2ème ravitaillement nous attend.

De là, on emprunte un large chemin carrossable montant sur 1km pour ensuite prendre un petit sentier littoral qui redescend sur 600m environ pour rejoindre la mer. Les concurrents devant moi ont pris encore plus d’avance et le binôme qui était derrière moi s’est rapproché, il est sur mes talons.

On arrive à la natation 5, 450m le long de la côte pour rejoindre Cala Pelosa.

Run 6, 1500m, la première moitié est montante sur un large chemin carrossable, un peu comme la section précédente. Je me fais doubler par le binôme qui me suivait de près. Ça se rapproche doucement derrière mais j’ai encore de la marge. Arrivés au col, on redescend par un petit sentier sur la Cala Canadell.

transition-1bOn entame alors la 2ème grosse section natation de 1000m dont la première partie se fait dans une mer assez agitée, difficile de distinguer les bouées jaunes de l’organisation pour se fixer un cap. Je fais cette partie natation avec le binôme qui vient juste de me doubler. La deuxième partie de la section arrive dans la Cala Joncols, où la mer est beaucoup plus calme.

Le 3ème ravitaillement à la sortie de l’eau est le bienvenu. Les jambes commencent à se faire dures!! C’est parti pour la grosse section trail, 6400m avec 340m de D+. Tout ce D+ est dans les 2 premiers kilomètres. Ca grimpe bien. Je me fait rattraper par le 4ème individuel au col. On se ravitaille ensemble et on fait la descente vers Cadaques que l’on aperçoit au loin ensemble. Je lui dis en anglais que je pense que nous sommes 3ème et 4ème individuels. Il me propose, si on ne se fait pas rattraper, ce qui semble peu probable vu l’écart, de terminer ensemble à la 3ème place ex-aequo.

cap-1On descend à bonne allure. On se retourne régulièrement pour voir derrière. Personne pour nous rattraper vu le peu de distance qu’il reste avant l’arrivée. On admire aussi le paysage, la descente nous permet d’admirer la beauté de la baie de Cadaques avec au loin le Cap de Creus. En bas de la descente, nous sommes à l’entrée de Cadaques où une dernière section natation nous attend. 450m pour rejoindre la petite plage du village. Et là c’est le drame! Je n’avance plus, mes bras ne peuvent plus pousser l’eau, et je vois Robert me distancer indubitablement sans rien pouvoir faire. Tant pis, il mérite sa 3ème place, il a mieux géré sa course. Je sors de l’eau péniblement avec un début de crampe à l’aine.

Heureusement, il ne reste que 350m à parcourir avant la ligne d’arrivée. Beaucoup de public encourage les participants sur cette toute petite dernière section. Fin du swimrun! Presque 2h35’ et une quatrième place inespérée même si je nourris toujours quelques ambitions au départ d’une course sans savoir quel est mon niveau par rapport aux autres. Je suis content de moi. Peut être un peu présomptueux concernant l’alimentation, notamment en boisson.

En résumé

run-fouleUn superbe swimrun, autant d’un point de vue organisation, qu’au niveau des paysages. On sent que l’association Marnaton organise régulièrement des épreuves et « connait le job ». De nombreux bateaux et kayaks en mer pour assurer la sécurité, des bénévoles aux points « chichiteux » du parcours, un parcours balisé parfaitement du début à la fin avec de la rubalise, des ravitaillements judicieusement placés, bref, pas grand-chose à redire. En ce qui me concerne, après un premier swimrun solo plutôt réussi à Peyrolles en Provence en juin, je participais là à mon second swimrun en course. Ce fut une réussite aussi même si j’échoue au pied du podium.

Les prochaines échéances pour moi devraient être le swimrun Côte d’Azur Esterel en mars 2017 et le swimrun Riviera Nice-Monaco fin avril 2017 avec mon nouveau et premier binôme Benjamin.

Une réflexion au sujet de « Marnaton 2016, première édition »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s