Compte-rendu de courseCourses

Ultra Swimrun Cote Vermeille 2024

Le rendez-vous de la saison. Le premier gros objectif de l’année. Et pas des moindres. Près de 66km au total dont 9 de natation et pas moins de 2500m de d+ nous attendent ce samedi matin 6:30 à cerbère. Un départ dans la tempête. Des rafales à 70km/h… nous avons mis la trifonction, en nageurs aguerris … nous verrons si c’est le bon choix pour aujourd’hui !

Aujourd’hui, c’est Robin Blanchard qui sera mon poisson pilote, mon corsaire, mon binôme de choc. À un mois de l’échéance il a fallu trouver un nouveau binôme et j’avoue que je ne savais pas trop dans quoi je m’embarquais quand Robin a répondu présent à mon « annonce ». Nous nous connaissons, gros nageur élite, sélection nationale bref. Du solide et un gros changement pour moi qui ai toujours menée en natation. Il va falloir cette fois-ci nager dans les pieds. Un réglage de longe la veille de la course et hop, nous sommes prêts !

Aujourd’hui, nous sommes là pour prendre du plaisir ! Mais nous nous connaissons tous les deux. Nous sommes des compétiteurs. Nous avons étudié la start list évidemment. Ça ne sera pas simple. C’est la course de toutes les premières !

👉Notre première course ensemble mais aussi ma première course en mixte.
👉Ma première course dans les pieds (je serai sûrement plus fraîche en sortant de l’eau 😅)
👉Ma première sur côte vermeille. Bref.

Nous savons que nous devons partir prudents. La course est longue, très longue et se découpe en 4 parties : un trail, un Swimrun, un gros trail d+, un Swimrun.
Robin me laisse partir devant sur la première cap de 8,5km. Ça me permet de donner le rythme et pas me mettre dans le rouge.
Nous partons côte à côte avec Rémi et Flo. Nous savons qu’ils sont nos principaux adversaires, et pas des moindres !

Le départ

Je nage dans les pieds c’est un pur bonheur

Je suis bien mais après un kilomètre d’échauffement en descente nous attaquons déjà le trail. Nous nous longeons et ça monte. Nous marchons, nous temporisons. La course est longue. Il ne s’agit pas de laisser du jus maintenant. C’est bien trop tôt. Un binôme d’espagnols traileurs est devant nous de quelques mètres. Nous courons côte à côte avec Rémi et Floriane puis nous prenons les devants. Nous verrons. Je suis bien. Pas dans le rouge. Nous nous plaçons. La descente puis la première nat.

Putaiiiiin. Je nage dans les pieds c’est un pur bonheur. Robin est en gestion. Il pose sa nage sur les 3 premières sections et nous sortons en 1’24 à chaque fois. Ça va donner dans l’eau ! Nous savons que c’est notre point fort. Nous sortons et je me plais à dire « putain. Je suis trop bien ». Robin me dit qu’il ne me sent pas du tout dans la longe. Ça me rassure.

Nous avançons, les espagnols ne nagent pas et prennent nos pieds. Ça me rend dingo mais je me concentre sur ma nage. Les petites sections à pied s’enchaînent et arrivent les 3 grosses natations à la suite. La température de l’eau est top mais l’extérieur est froid. Pas de soleil, du vent. Des natations engagées. Nous arrivons au point de transmission des premiers relayeurs et nous nous mettons à l’eau en même temps que les espagnols. Je dis à Robin de faire le trou de suite sur ce 1000m. De nager fort fort pour les semer. Ce que nous faisons très rapidement. Mais je pense que nous laissons des plumes ici … nous le sentirons plus tard.

Ça me rend dingo, les espagnols ne nagent pas et prennent nos pieds

Les 2 natations suivantes sont longues. 700 et 800m coupés par seulement 300m de cap. Nous sommes gelés. Robin aussi mais ne dit rien … il avance. Les natations sont difficiles. Engagées. De la houle du courant. Ça va être folklo… Nous avons semé les espagnols. Nous savons que cette partie nous était favorable.

Arrivent 2 morceaux de cap de 4 et 5km. Nous sommes toujours devant. On nous annonce 4′ puis 6′ d’avance… c’est peu car le trail de 17km arrive. Dernière nat’ avant de l’attaquer et là, nous reconnaissons juste devant nous dans l’eau les plaquettes vertes. De l’espagnole ! Devant nous !!!! Impossible. Nous sortons en même temps qu’eux de l’eau et ne comprenons pas. Ils ont coupé quelque part c’est sûr. Nous avions 6′ d’avance. Ils ne peuvent pas être déjà revenus sur nous. Nous ne les avons pas vus nous doubler.

Ils ont coupé quelque part c’est sûr.

La Madeloc

Nous nous énervons. Nous laissons des plumes et eux aussi ont l’air étonné de nous voir. Nous avançons au prochain ravito et faisons part aux bénévoles de nos interrogations sur le binôme d’espagnols… Nous continuons notre route pour arriver au début du trail de cette fameuse montée de la tour Madeloc. Les espagnols nous poussent au cul… nous marchons mais ils ne cherchent pas à nous doubler. Nous ne comprenons pas trop … nous nous arrêtons au ravito et eux continuent et nous doublent. C’est là qu’ils creuseront l’écart.

Nous nous concentrons de nouveau sur notre course. Ils ont triché (sûrement involontairement) nous le savons mais nous savons aussi qu’ils sont meilleurs que nous en trail. Surtout en descente. Nous verrons à l’arrivée. L’ascension jusqu’à la tour est difficile mais nous nous alimentons bien. Nous communiquons bien et Robin est vraiment en forme. Nous courons peu et j’essaye d’accepter de me mettre dans la longe pour minimiser mes efforts. Robin insiste pour que je tente la longe. Je culpabilisais à chaque fois mais franchement il a trop assuré !

Swimrun Cote Vermeille Tour de la Madeloc

La montée est faite. Place à la descente. Ça y est, premier coup de mou pour moi. J’ai les genoux en croix. La descente fait presque 9km et démarre très abrupte. Je serre les dents. Nous mangeons, nous prenons le temps de faire la fameuse photo à la tour et nous repartons. Robin est toujours très solide et frais. Il m’encourage et nous avançons ensemble dans cette descente parfois vraiment très technique.

C’est difficile et long. C’est la première fois de la course où vraiment je trouve que le temps passe lentement. Un peu plus tôt dans la montée, je regardais la montre tous les 200m, ça n’avançait pas… ahhhh le trail. Mon meilleur ami 😅. La fin de ce morceau arrive. Collioure est face à nous. La troisième partie est terminée.

Je me prends un énorme rocher dans le ventre

Nous attaquons la dernière partie Swimrun. La mer est démontée. En natation c’est difficile de s’orienter. Parfois même dangereux sur certaines portions mais nous ne lâchons rien. Un binôme homme est revenu sur nous à la fin du trail mais nous nageons plus vite. Nous allons essayer de remonter au scratch. Oui quand t’es hyper compétitive, y en a jamais assez.

Il reste 2 caps, 2 nats. Avant dernière nat’ plus qu’engagée. Des hauts fonds, une houle de dingue. Je ne suis pas rassurée. Je me prends un énorme rocher dans le ventre. C’est bientôt la fin… Je demande le temps de course à Robin. Nous allons le faire.
Nous allons être dans l’objectif des 10:00. Nous allons même aller chercher bien moins que ça !

« j’ai envie de m’allonger dans le sable et de me laisser mourir »

La portion sable arrive. Une horreur. Robin est euphorique à ce moment-là. Nous savons que nous avons fait une course de dingue. Il me dit « allez on profite laaaa » je lui réponds « j’ai envie de m’allonger dans le sable et de me laisser mourir » Je n’en pouvais plus. L’impression de peser 100kg et de ne pas réussir à lever les jambes.

Bordel c’est bon ! J’avoue que je suis heureuse et fière de tout ce chemin parcouru depuis 2 ans !

L’arrivée

Nous sortons du sable. Il reste 1km à peine jusqu’à la dernière nat’. Ça fait bien longtemps que je cours au mental et Robin remet un petit coup de collier. Le chrono punaise. Le chrono 🤣. Dernière mise à l’eau. Finish line. 9h47 et 4 secondes.
🥈ème mixte et 6ème scratch.

Une course incroyable. Un binôme bienveillant du début à la fin. Une super entente. Beaucoup de communication et d’encouragements !
Première course en mixte et premier podium. Bordel c’est bon ! J’avoue que je suis heureuse et fière de tout ce chemin parcouru depuis 2 ans !

Remerciements

Merci Robin d’avoir été un roc ! Merci à toute la team des supporters avant pendant et après la course.
Merci à ceux qui croient en moi plus que moi-même.
Merci à l’organisation et aux bénévoles.
Parcours de dingue, ravitos de fous et balisages top. Nous reviendrons c’est sûr.
Bravo à tous les copains sur leur course respective.
Vous avez été des monstres.
Place à la récup (courte) car dans un mois c’est un nouveau challenge bien différent qui m’attend.
See you 😍

✍️Anouchka Dreux
IG : anouch_swimrun
📷 Anouchka / Swimrun Côte Vermeille / Akuna

Leave a Reply