DEBRIEF SONDAGE DU FORUM – la longe en swimrun

👉 Utilisez vous une longe pour binôme dans votre pratique du swimrun 🏊‍♂️🏃 ?
👉 Quel intérêt pour vous ?

1️⃣ jamais – score 39 – 23%

2️⃣ tout le temps – score 34 – 20%

3️⃣ en natation seulement – score 57 – 33%

4️⃣ ça dépend – score 25 – 15%

5️⃣ en course à pied seulement – score 3 – 2%

6️⃣ pas encore essayé – score 12 – 7%

total des réponses : 170 (dont 119 utilisent la longe)

La longe attitude

Ustensile emblématique du swimrun, la longe relie les swimrunners tels des alpinistes en haute montagne. Cette corde matérialise une ligne de vie tant elle peut sécuriser un binôme. Pour les apprentis swimrunners, c’est un équipement un peu étrange, voire contre intuitif, car ces derniers viennent très majoritairement de sports individuels (cf. sondage du #1: de quels sports viennent les swimrunners ?).

Premier enseignement, les réfractaires à la longe (jamais d’utilisation) représentent près d’un quart des swimrunners, on peut y ajouter les 7% qui n’ont pas encore essayé mais qui, pour autant, ne sont pas réfractaire à l’idée. Ce qui veut signifie qu’une grande majorité , 70% des forumeurs, ont vu une utilité quant à l’exploitation de cet équipement.

Dans l’utilisation de la longe, nous observons une tendance lourde sur la partie natation parmi les swimrunners. En effet près de 76% minimum des coureurs l’utilisent systématiquement dans l’eau (au sein de ce pourcentage on trouve ceux qui l’utilise aussi en course à pied, et il faudrait ajouter en sus des 76% les binôme qui l’utilisent en fonction du terrain et de leur fatigue, soit 21% du groupe total)

La raison la plus citée pour l’utilisation de la longe a pour objectif essentiellement de gommer les hétérogénéité de niveau en terme de vitesse entre coureurs. Mais il y a d’autres arguments en faveur de l’utilisation de la longe même entre swimrunners de niveau physique équivalent. La fatigue mentale en est un bel exemple : « Avec P-A T.notre longe nous sert à nous “reposer” … je m’explique : à chaque sections nat ou en fonction de l’envie de chacun on échange, une fois c’est lui devant, une autre fois c’est moi cela permet à celui de derrière de se reposer en prenant l’inspiration de l’autre devant, celui devant se charge de la direction. M.M. »
Sinon plus classique et toujours lié à l’orientation, c’est le cas de la perte de vue d’un binôme dans l’eau qui motive l’appariement. Peu de motif de sécurité, type noyade, apparaissent dans les commentaires, faudrait il en déduire que les swimrunners ne nagent pas dans des conditions dangereuses ou alors se reposent sur le dispositif de sécurité de l’organisation ?

En course à pied, il y a un pourcentage anecdotique (2% du total) d’une utilisation exclusive, et 50% des aficionados de longe qui l’utilisent pour la partie terrestre. Les contraintes d’orientation ou de sécurité ne comptent pas du tout dans ce choix pour les forumeurs, mais l’emploi de la longe est réservé aux défaillances et au lissage de niveau.

En conclusion, nous pouvons dire que l’emploi de la longe s’impose dans le monde du swimrun, que ce soit en natation ou en course à pied. Les raisons évoqués par les sondés sont multiples mais toutefois assez homogènes. À noter qu’une partie non négligeable du groupe utilisateur adapte leur recours à la longe. Le début d’une tendance à suivre ?

Retrouvez tout nos tests de matériel sur notre site 👉 https://swimrunfrance.fr/equipement/ 👉 https://youtube.com/playlist?list=PLsey3wRzZUpaisdogn_OqDH1RTz6NaO-o

Leave a Reply