Portrait de la Team Ark Eugénie Plane et Matthieu Poullain qualifiée pour l’ÖtillÖ

Le couple, dans le sport comme dans la vie, Eugénie Plane et Matthieu Poullain sont une des meilleures paires mondiales mixte dans le monde du swimrun. Ils sont le second duo mixte 100% français à avoir remporté une World Series à Scilly en 2019 après Franck Martin et Marylise Pansart en 2017 (WS Scilly). Incontestablement Eugénie et Matthieu représente une des meilleures chance de médailles aux prochains championnats du monde de swimrun qui auront lieu dans quelques jours dans l’archipel de Stockholm.

A] 📍Swimrun France: Bonjour. Pouvez vous vous présenter en quelques lignes ?

Eugénie Plane: J’ai 29 ans, je suis attachée temporaire d’enseignement et de recherche à la faculté de Montpellier et je finis ma thèse en parallèle. Sur le plan sportif j’ai fait du triathlon pendant 10 ans. Ayant commencé le sport tard, à l’âge de 19 ans, ma pratique à d’abord été occasionnelle à raison de 4-5h de sport par semaine pour évoluer progressivement au fil des ans vers une pratique plus intensive qui me conduira sur le circuit D3 puis D2 de triathlon avec le Montpellier Triathlon. J’ai découvert le Swimrun il y a 4 ans mais je faisait très peu de course jusqu’a présent. Cette année, ayant délaissé le triathlon par manque de temps pour rouler, j’ai décidé de faire une saison complète de Swimrun.

Matthieu Poullain: J’ai 29 ans et je suis kinésithérapeute du sport à Montpellier depuis 2015. Je pratique le triathlon depuis mes 8 ans, j’ai couru sur les circuits D3, D2 et D1 pendant toutes ces années. Je me suis focalisé sur le swimrun depuis fin 2019, début 2020 à la fois par envie de nouveaux challenges et parce que le triathlon est très chronophage, notamment le vélo.

B] 📍SRF : Comment avez vous connu le swimrun ?

EP: Notre premier Swimrun a donc été le swimrun de la Grande Motte, un format de 15km organisé par le club de triathlon local, la mise en route avait été un peu difficile mais ensuite on s’était bien régalé.

MP: La 1ere fois que j’ai entendu parlé du swimrun c’était en 2017 grâce au reportage Stade 2 sur “l’enfer de l’otillo” avec Cedric Fleureton et David Hauss. Par la suite j’ai appris à mieux connaitre la discipline via Marine Blampain qui était ma collègue de travail et Hugo Tormento qui est venu au cabinet en tant que patient suite à sa luxation de la rotule sur Otillo 2018. C’est à ce moment que j’en ai parlé a Eugénie.

C] 📍SRF : Quelle est votre histoire avec le circuit ÖtillÖ ?

EP: Ma première course ÖtillÖ était aux Iles Scilly en 2019. C’était la première fois que je faisais une course aussi longue et dans une eau aussi froide, c’était donc mon plus gros challenge sportif à l’époque qui nous offrit, par ailleurs, notre première victoire sur le circuit avec Matthieu, il s’agit donc d’un souvenir inoubliable. J’ai finalement peu de courses ÖtillÖ à mon actif, jusqu’à présent j’étais concentré sur mes objectifs en triathlon et je ne souhaitais pas encore faire le WC, sa distance et sa technicité me faisant peur. 

MP: Ma 1ere course Otillo était à Hvar en 2019 avec Hugo, Eugénie n’étant pas encore sûre de vouloir participer à des épreuves si longue à l’époque. Mais je crois que de voir que j’avais réussi à aller au bout l’avait motivé pour aller aux iles Scilly 2 mois plus tard. Ce fut une super experience, une course magnifique et cerise sur le gâteau notre 1ere victoire ! On s’en souviendra longtemps de celle la !
Par la suite j’ai couru avec Hugo de fin 2019 jusqu’à OTILLO WC 2021 avec pour résultats notables des victoires à 1000 lakes, Cannes et une 3ème place à WC OTILLO 21.

D] 📍SRF : Comment s’est formé votre binôme ?

EP: La course provoque des émotions et un lien privilégié avec son partenaire que l’on a forcement envie de partager avec son conjoint. 

MP: En effet , étant en couple, c’était une evidence de partager cette expérience. Suite à nos début en 2018 et 2019 nous avions moins couru ensemble ces deux dernières années et c’était une volonté de notre part de pouvoir faire une saison complète tous les deux.

E] 📍SRF : Comment avez vous programmé vos entrainements et compétitions dans l’optique de la qualif et les championnats du monde ?

EP: Nous avons décidé de tenter la qualification à Utö car, même si le profil de course n’était pas à notre avantage, Matthieu étant blessé nous avions peur qu’il ne puisse pas courir à nouveau d’ici les World Championship (WC). Je n’ai pas programmé d’entrainement particulier pour préparer les WC. J’adore faire des courses donc depuis 3 mois j’enchaine des courses plutôt longues quasiment un weekend sur deux et les week end libres je fais une sortie longue. 

MP: De mon coté la preparation n’a pas été simple. J’ai mis du temps à revenir de ma fracture du pied et à peine de retour je me suis blessé au genou sur Swimrunman Verdon. Comme l’a dit Eugénie nous sommes quand meme allé à Uto pour prendre la qualification 3 semaines après car je savais qu’il faudrait que j’arrête de courir pendant un temps. Une fois la qualification acquise j’ai pu me concenter sur ma recuperation et reprendre progressivement jusqu’à faire un bon bloc de 6 semaines d’entrainement pendant l’été avec pas mal de sorties longues et des week end “choc”.

F] 📍SRF : Quels sont vos plus beaux souvenirs en compétition et vos plus grosses galères ?

EP: J’ai beaucoup de beaux souvenirs en compétition qui sont des moments d’entraide et de partage incroyable. J’ai beaucoup de galère en tête aussi mais le pire je pense que cela a été Utö cette année avec une température de l’eau à 7 degrés.

MP: Je pense que mon plus beau souvenir est aussi ma plus grosse galère avec ma fracture au pied à mi course d’ÖtillÖ l’année dernière pour au final atteindre la 3ème marche du podium en étant passé par toute les emotions possibles ! Notre 1ere victoire a Scilly garde malgré tout une place à part dans ma mémoire.

G] 📍 SRF : Quelle type de relation en compétition votre binôme adopte t-il le plus souvent ?

EP: Silencieux… parce qu’il sait que je ne lui répond pas. 

MP: Haha, en effet nous ne discutons pas beaucoup pendant les courses, chacun sait ce qu’il a à faire et on peut dire qu’on se connait bien.

H] 📍SRF : Par rapport aux suédois qui dominent depuis toujours les championnats du monde de Swimrun, pensez vous que l’écart est entrain de se réduire comme sur les coupes du monde ?

MP: Je pense que physiquement il n’y a plus beaucoup d’écart entre les 4 ou 5 meilleures équipes mixtes mais clairement au niveau technique les suédois ont toujours l’avantage de pouvoir pratiquer ce terrain toute l’année. Nous avons progressé en venant en Suede ces 3 dernières années mais il nous manque encore quelque chose pour rivaliser sur les “cailloux” comme nous avons pu le voir à Gothenburg.

I] 📍SRF : Quelle va être votre stratégie de course ?

EP: Ne pas regarder les autres, se gérer. 

MP: c’est un secret 😉
Mais plus sérieusement, nous n’avons pas de tactique pré définie, en swimrun, le maître mot c’est l’adaptation donc nous verrons au fur et à mesure de la course.

J] 📍SRF : Quelle est la première chose que tu vas faire lorsque tu vas franchir la ligne d’arrivée ? et la deuxième ?

EP: Pleurer, insulter Matthieu 

MP: Essayer de réconforter ou calmer Eugénie ^

K] 📍SRF : Stockholm est une très belle ville, avez vous l’intention de rester un petit peu pour y faire du tourisme ?

EP & MP : Pas cette fois, nous rentrerons en France dès le lendemain de la course, mais nous avons déjà eu l’occasion de visiter Stockholm et ses alentours ces dernières années. C’est vraiment un super endroit que nous recommandons à tous !

L] 📍SRF : Quels sont les partenaires qui vous soutiennent pour les championnats du monde ?

Notre sponsor principal est ARK, qui nous soutient au niveau materiel et logistique. Nous pouvons aussi compter sur le magasin de course à pied foulée à Montpellier qui nous permet d’avoir les meilleures chaussures et sur PFH pour la partie nutrition et hydratation.

M] 📍SRF : Il y a t-il une question que tu aurais voulu que je te pose ?

Non, C’était déjà bien complet 😃 Merci pour cette interview et à bientôt au depart d’otillo !!

🎯Questions indiscrètes:

👉Embrassades ou poignées de main polies à l’arrivée ?
Embrassades 
👉Qui fait le pipi de la peur le ou la 1er(e) ?
Eugenie sur la ligne de départ 
👉Qui gueule le 1er ?
Eugénie
👉Qui se perd le premier ?
Matthieu puisqu’il mène 
👉Longe ou sans longe ?
Longe
👉Le truc le plus fou que vous ayez fait en course ou à l’entraînement ?
Eugénie : Le saut de 6m au EX Swimrun ou nager dans une eau à 7° à Utö 
Matthieu : définitivement l’eau à 7 degrés c’était quelque chose. Sinon courir sur une fracture l’année dernière n’était certainement pas la chose la plus intelligente à faire ^^

IG: @trimatt19 @eugenie_pln
📷 crédit photos Akuna/OtillO
🎥 Rasmus Lodenius / OtillO

Leave a Reply