Portrait de la Team Sopro So Good Thomas Linder et Frédéric Stoven qualifiée pour l’ÖtillÖ

Frédéric Stoven et Thomas Linder aiment le swimrun et les longues distances. Ils furent à leur manière avec leurs amis de Beaulieu sur mer les pionniers français à explorer la facette « ultra swimrun » en version minimaliste. 100 km sur une journée, plusieurs centaines de km sur plusieurs jours, toujours en mode minimaliste. La côte d’azur, les calanques, la Suisse (Montreux lac Léman), Ibiza, la corse, les destinations s’enchainent avec comme boussole: la vitesse et l’adaptation. Partir le matin sans savoir où l’étape s’arrêtera, prendre un hotel sur le chemin ou loger chez un swimrunner samaritain Thomas et Fred savent faire. Souvent à deux sur la totalité de leur périple, il se laissent volontiers accompagnés sur quelques étapes laissant de coté momentanément la vitesse pour le partage. Le swimrun a le chic de révéler notre nature profonde, la team Sopro So Good c’est du rapide, du partage et de la vitalité.

Fred Stoven & Thomas Linder à Engadin 2022

A] 📍Swimrun France : Bonjour. Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Frédéric Stoven : 45 ans, 2 enfants, passionné de sports : Tout sport (Tennis, ski, plongée, basket, volley, …etc.), triathlète dès 1993, cadre dans l’industrie. Je vis actuellement près de Belfort.

Thomas Linder : 26 ans, célibataire, sans enfants. je suis licencié dans un club de vélo depuis mes 8 ans. Je suis donc plutôt cycliste, à la fin de mes études je me suis mis à courir puis à nager afin de pratiquer le triathlon. Cela fait donc 5 ans que je pratique le triathlon j’ai démarré par un M, puis un Half et enfin un Ironman. En parallèle, j’ai aussi réalisé quelques Xterra (Triathlon avec du VTT) et j’ai eu la chance de me qualifier aux championnats du monde à Maui (Hawaï) en 2021. D’un point de vue professionnel, je suis ingénieur dans l’industrie.

B] 📍SRF : Comment avez-vous connu le swimrun ?

FS : En participant à la 1ère ou 2ème épreuve historique en France, au Troll Enez 2015, dans le Golfe du Morbihan, le lendemain du mariage de ma cousine bretonne ! 😉 Avec un autre cousin, Guillaume, que je ne connaissais pas et qui ne nageait pas 4 mois avant ! Guillaume est devenu mon binôme, avec succès, pendant 3 ans. C’est grâce à SwimRun France qu’il y a autant de swimrunners en France. Bravo et merci !

TL : J’ai connu le swimrun au travers du reportage de Canal + « Intérieur Sport », à l’époque le reportage m’avait marqué, mais je ne me sentais pas capable de pratiquer ce sport car pas suffisamment bon en natation. Par la suite, je l’ai pratiqué pour la première fois avec Fred dans le Doubs.

C] 📍SRF : Quelle est votre histoire avec le circuit ÖtillÖ ?

FS : J’avais fait Engadin 2016 avec Guillaume et Hvar 2017 avec ma sœur Aurélie. Finalement, c’est uniquement en fin d’année dernière que nous avons tenté et réussi la qualif en participant seulement à Cannes et Malte. Merci au Covid ! 😉
TL : Uniquement 2 participations de mon côté, Cannes et Malte. Et comme le dit Fred, merci au COVID !

D]📍SRF : Comment s’est formé votre binôme ?

TL : Notre binôme s’est formé assez naturellement, étant collègues de boulot, on va souvent faire du sport ensemble à midi. Notre premier Swimrun ensemble était le Jura Swimrun en 2019, 200 mètres après le départ je me casse la gueule et me tord une cheville…
FS : Le gros avantage avec Thomas est sa grande disponibilité et son envie. Il est presque toujours partant, surtout pour des défis de ouf ! L’année dernière, nous avons participé tous les deux au Championnat du Monde Xterra à Hawaïi.

E]📍SRF : Comment avez-vous programmé vos entrainements et compétition dans l’optique de la qualif et les championnats du monde ?

FS : Pour la qualif, c’était à l’arrache car on s’est décidé de participer seulement 3 semaines avant. Nous sommes surtout 2 grands adeptes de « SwimRun Aventures » avec ~650 km parcourus en 15 jours ces 2 dernières années. De Martigues à Menton, de Montreux à Genève, d’Ajaccio à Bonifacio, Ibiza, souvent en quasi-autonomie.

TL : Pour les championnats du monde, on va essayer de faire des sorties longues à pied et des grosses séances de natation (> 5km). Je vais continuer à faire du vélo, car cela permet de faire des efforts longs, sans traumatiser les articulations.

F]📍SRF : Quels sont vos plus beaux souvenirs en compétition et vos plus grosses galères ?

FS : La 2ème place au JuraSwimrun M en binôme avec mon fils l’année dernière et le KV de Laffrey 2020 avec Thomas, obligé de m’arrêter toutes les 15 secondes ! 
TL : Un de mes plus beaux souvenirs, reste ma 4ème place (en groupe d’âge) lors du championnat du monde Xterra à Maui. Et ma la plus grosse galère toujours en 2021, sur l’Ironman de Nice avec un marathon interminable… Plus de 5h30 avec un arrêt à la croix rouge…

G]📍SRF : Quelle type de relation en compétition votre binôme adopte-t-il le plus souvent ?

FS : J’aime partir à bloc, Thomas me tempère, je parle aussi beaucoup. Souvent c’est Thomas qui nous ramène sur la ligne d’arrivée !
TL : Il part à bloc !!! En général je suis plutôt concentré donc je ne parle pas beaucoup, et j’essaie de le relayer à la natation.

H]📍SRF :  Par rapport aux suédois qui dominent depuis toujours les championnats du monde de Swimrun, pensez-vous que l’écart est en train de se réduire comme sur les coupes du monde ?

TL : Oui le niveau se réduit, et les Français sont bons. Le niveau de certains d’entre eux est très impressionnant (Hugo, Matthieu, …)
FS : Je confirme. Ça reste encore un sport de niche, de passionnés de nature, avec une très belle petite communauté sympathique. Tant mieux !

I]📍SRF :  Quelle va être votre stratégie de course ?

FS : ça va être long, même si on a déjà fait plus, alors je vais essayer de ne pas trop m’enflammer au départ 😊
TL : On va essayer de garder du jus pour le semi, mais ça reste une course donc on va partir sur des allures assez élevées, sachant la priorité c’est de se faire plaisir.

J]📍SRF :  Quelle est la première chose que tu vas faire lorsque tu vas franchir la ligne d’arrivée ? et la deuxième ?

TL et FS : Embrassades et on file au ravitaillement 😊

K]📍SRF : Stockholm est une très belle ville, avez-vous l’intention de rester un petit peu pour y faire du tourisme ?

FS : J’ai déjà visité un peu, j’avais traversé la Suède de Göteborg à Stockholm en vélo tandem en 2005.
TL : Nous arrivons le samedi matin, donc pourquoi pas visiter la ville le samedi après-midi.

L]📍SRF : Quels sont les partenaires qui vous soutiennent pour les championnats du monde ? (Sponsor, club asso, cause caritative etc…)

FS : Notre partenaire est @SoProSoGood, c’est l’entreprise d’un très bon ami, un sportif lui aussi 😉 Merci pour le soutien ! @SoProSoGood est aussi le nom de notre équipe de SwimRun, ça fait toujours marrer lorsqu’on va retirer les dossards 😊
TL : Cette année nous avons la chance d’avoir un sponsor : SoProSoGood, merci à eux. En plus c’est un nom qui claque !

M]📍SRF : Il y a-t-il une question que tu aurais voulu que je te pose ?

FS : Pourquoi pratiques-tu le SwimRun ?
Parce que c’est un sport d’équipe, un sport partage, dans des lieux souvent magnifiques, bras et jambes, terre et eau, chaud et froid. Et puis, rien de mieux pour découvrir un littoral et garder la forme !
TL : Ça fait quoi de courir avec un vieux ? Il est encore jeune dans sa tête, c’est même plutôt moi qui le freine un peu au départ, sinon on ferait le « Hole Shot » à chaque course 😊.

🎯 Questions indiscrètes :

👉Embrassades ou poignées de main polie à l’arrivée ? Embrassades
👉Qui fait le pipi de la peur le ou la 1er(e) ? Fred mais c’est plutôt un pipi de délestage !
👉Qui gueule le 1er ? Personne
👉Qui se perd le premier ? Fred
👉Qui prie le ou la 1er(e) ? On ne croit qu’en Michael Lemmel. Amen. 😉
👉Longe ou sans longe ? Longe bien sûr.
👉Le truc le plus fou que vous ayez fait en course ou à l’entrainement ? Il y a 1 mois : 60km de SwimRun Aventure en ~10h à Ibiza poursuivis chez David Guetta avec 4000 fêtards, une journée de 25 heures…

IG: @fredstov

Leave a Reply